Ibrahima Traoré, capitaine du Syli : « Il ne faut pas tout remettre en cause parce qu’on a fait un match nul au Rwanda »

octobre 18, 2018 11:28
0

Il est resté longtemps sur la touche pour cause de blessures à répétition. Il vient d’enchaîner deux matches en 4 jours avec la Guinée. Capitaine du Syli national, Ibrahima Traoré est très heureux d’être sur le chemin pour revenir à son meilleur niveau. Quelques heures après le match nul de la Guinée à Kigali contre le Rwanda au compte des éliminatoires de la CAN 2019, nous avons analysé le match avec le joueur du Borussia Mönchengladbach.

Guinéenews© : vous étiez venu à Kigali pour prendre les trois points et se qualifier directement à la CAN 2019. Au final, vous ne prenez qu’un seul point.

Ibrahima Traoré : exactement. C’était notre objectif de se qualifier plus tôt pour la CAN, de prendre les trois points ici, peu importe la manière. Après, on voit que ce n’est pas facile de jouer à l’extérieur en Afrique et de ramener une victoire chez soi. Un point, ce n’est pas ce qu’on aurait espéré mais on s’en contente. On sait qu’il faut qu’on fasse encore un effort pour se qualifier à la prochaine CAN.

Guinéenews© : pourtant, dans ce match, vous avez fait une bonne première période en ouvrant le score avant de faire une très mauvaise deuxième mi-temps.

Ibrahima Traoré : oui effectivement, je pense qu’on avait réalisé de belles choses. On a eu aussi des occasions de mettre un deuxième but. Ce qu’on a manqué de faire. Ensuite, on savait que la fatigue qui allait s’installer, l’altitude et le terrain, même si ce n’est pas une excuse, on savait que ça allait être compliqué. En deuxième mi-temps, on avait moins de jus, on était moins percutant, on avait moins d’occasions franches de tuer le match. Eux, ils sont mieux revenus. Après, on a cédé au bout d’un moment.

Guinéenews© : les occasions que vous vous êtes procurées, vous les avez mal exploitées aussi.

Ibrahima Traoré : on a eu des opportunités de marquer, de tuer le match, c’est mon regret. Je pense que si on met le 2-0 et en plus on a eu l’opportunité de le faire, on repart avec la qualification. Mais ce ne sont que des conditions et des si. Voilà, c’est un point qu’on prend ici, on rentre avec et on reste invaincu et toujours premier du groupe. Il faut garder cette confiance là et surtout il ne faut pas commencer à tout remettre en cause ou en question parce qu’on a fait un match nul au Rwanda. Au contraire, il faut continuer les efforts pour avoir cette qualification.

Guinéenews© : le prochain adversaire, c’est la Côte d’Ivoire qui revient à trois points après son match nul contre la Centrafrique qui reste aussi dans la course pour la qualification.

Ibrahima Traoré : oui, ils sont là. Ils sont à trois points de nous. On sait que la Côte d’Ivoire, c’est le favori du groupe. Qu’ils se reprennent, ce n’est une surprise pour personne. Mais on a vu qu’à l’extérieur, c’est difficile pour chaque adversaire. Maintenant, ce sera chez nous. On a l’opportunité de se qualifier. C’est pour cela que ça soit la Côte d’Ivoire ou une autre équipe, on va les prendre très au sérieux. Et on va tout faire pour avoir cette qualification.

Guinéenews© : qu’est-ce qui pourrait être votre satisfaction sur les trois derniers matchs du Syli national ? Le fait que vous prenez moins de but ?

Ibrahima Traoré : oui. On a des gens derrière qui ont de l’expérience et qui sont costauds. Même si on a été bousculé, on n’a pas cédé. Pourtant, il y a eu beaucoup de centres. Un coup de chapeau à la défense.  

Guinéenews© : sur le plan personnel, comment tu t’es senti ?

Ibrahima Traoré : ça va de mieux en mieux. Tout le monde connait un peu mon histoire (sourire). Ça fait presque deux ans, je n’ai pas joué régulièrement au football à cause de diverses blessures. Après, comme je l’ai dit, quand je viens et que je peux jouer, je n’ai pas d’excuse que je revienne de blessure. Je suis quelqu’un qui assume ce qu’il fait. Bien sûr qu’il me manquait du rythme. Je ne suis pas à mon meilleur niveau, ça c’est clair. Mais ça va, je reviens petit à petit. Entre le premier match et le deuxième match, j’ai vu une différence. Je me suis beaucoup mieux senti lors de ce deuxième match. Voilà, c’est un long processus pour revenir au top de sa forme. Je me suis mieux senti dans ce match-là. J’ai eu aussi beaucoup d’opportunités de me montrer. Moi je sais que c’est difficile d’essayer de revenir à 100%. Je suis content d’avoir pu enchaîner deux matches. Maintenant, c’est à moi de rentrer dans mon club pour continuer à travailler pour avoir plus de temps de jeu et de revenir à 100%.  

Tanou Diallo, depuis Kigali pour Guinéenews©