Immigration clandestine: Plus de 117 jeunes guinéens rapatriés du Maghreb en escale à Kankan

mai 25, 2018 5:07
0

Les opérations de rapatriement volontaire par voie terrestre des jeunes migrants guinéens en détresse dans les pays maghrébins se poursuivent. Une vague de 117 jeunes venus d’Arlit (Niger) via Bamako, a débarquée dans la nuit du jeudi à vendredi 25 mai à Kankan.

Selon Sanaba Sékou Condé Assistant de l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrations), une trentaine de jeunes a continué directement sur Conakry. Les autres devraient être acheminés sur N’Zerekoré et Conakry a-t-il précisé.

En attendant la régularisation des documents administratives liés notamment à leurs autonomisations, ces jeunes, venus de toutes les régions de la Guinée, sont hébergés dans les locaux de l’ex-tribunal de première instance situé non loin du stade M’Balou Mady de Kankan.

Pour ces jeunes rapatriés déjà éprouvés par  la fatigue, la faim et la pauvreté, ce retour au bercail était perçu comme une véritable délivrance.

Il faut saluer de passage, l’élan de solidarité agissante dont ont fait montre les populations de Kankan et plus particulièrement des femmes du quartier Gare qui abrite l’ex-tribunal de première instance où sont hébergés ces jeunes migrants guinéens rapatriés du Maghreb.

Précisons enfin que c’est en mars dernier que la première vague de jeunes guinéens rapatriés volontaires de la Libye, d’Algérie et du Niger est arrivée par la route à Kankan via Bamako. Depuis, ils continuent d’arriver sous la houlette de l’OIM.

A Kankan, chacun des jeunes rapatriés volontaires ont perçu un montant de cinq cent mille (500 000 Fg) francs guinéens et un téléphone portable avant de rejoindre leurs préfectures ou régions d’origine, apprend-on.