Immigration clandestine : un réseau de trafic humain démantelé, à Conakry

mai 24, 2019 4:36

Le secrétaire général à la Présidence, chargé des services spéciaux, de la lutte contre la drogue, le crime organisé et l’office de répression des délits économiques et financiers, colonel Moussa Tiégboro Camara a présenté ce vendredi 24 mai à la presse un réseau présumé de trafic d’êtres humains et de l’immigration clandestine.

D’après le commissaire principal Mohamed Manzo Mansaré et également porte-parole du département des services spéciaux,  le réseau de trafic d’êtres humains et l’immigration clandestine a été démantelé au quartier Yimbaya Faban dans la commune de Matoto dans la soirée du 19 mai.

Selon l’officier, Abdoulaye Aaron Cissé, le présumé cerveau du réseau a été interpellé en compagnie de sept filles qu’il hébergeait toutes de nationalité léonaise. Parmi ces filles, Mohamed Manzo Mansaré a précisé que quatre venaient d’être rapatriées du Kurdistan depuis le 22 avril 2019. « Ces quatre filles avaient transité à partir de l’aéroport international Conakry-Gbessia le 18 avril 2019 pour Kurdistan », a-t-il rappelé.

Après avoir été rapatriées du Kurdistan pour la Guinée où elles se sont embarquées avec de faux documents de voyage, Mohamed Manzo Mansaré a fait savoir qu’elles ont été reçues par Abdoulaye Aaron Cissé sous la recommandation d’un certain M. Sankhon de nationalité léonaise et résident à Freetown.