Impasse dans le dialogue Etat-syndicat: le patronat appelle les deux parties à reprendre les discussions

juillet 7, 2018 4:13
0

Dans un communiqué conjoint, l’ensemble des structures patronales du pays, représenté par Hadja Gnouma Traoré de la CPEG (Confédération Patronale des Entreprises de Guinée), Ismael Kéita du PAG, (Patronat de Guinée) et  Ansoumane Kaba, du CNPG (Conseil National du Patronat de Guinée), a appelé ce samedi 7 juillet à la lavée de la grève lancée par l’inter centrale syndicale CNTG-USTG depuis le lundi 9 juillet.

Le patronat demande le retour de toutes les parties à la table de négociations sans préalable avec pour priorité une analyse profonde et un examen pertinent des mesures d’accompagnement. Lisez le communiqué :

«Nous, employeurs du secteur privé guinéen, avons enregistré une grève déclenchée par l’inter centrale syndicale CNTG-USTG suite à l’augmentation du prix du carburant à la pompe le week-end dernier 1er juillet 2018 partant de 8 000 fg à 10 000 fg.

 Entre partenaires sociaux, nous avons rencontré le Syndicat et le Gouvernement en vue de rapprocher les positions pour une sortie de crise. Le constat est que le Syndicat pose comme préalable à toute discussion un retour au tarif de 8 000 fg le litre à la pompe alors que, le Gouvernement sur la base de la hausse du prix du baril, serait dans l’impossibilité de continuer à subventionner le coût du carburant.

 Face à cette situation et après une longue analyse,  le patronat comprend la position du gouvernement. En conséquence, nous sollicitons très humblement la lavée de la grève dès ce lundi 9 juillet  2018 et le retour de toutes les parties à la table de négociations sans préalable avec pour priorité une analyse profonde et un examen pertinent des mesures d’accompagnement».

Il faut par ailleurs rappeler que le communiqué a été lu par  Hadja Gnouma Traoré du CPEG, porte-parole de ces structures patronales.

Lire copie de la déclaration conjointe: