Impasse politique : Ce qu’Abdourahamane Sano a dit aux anciens chefs d’Etat nigérians

0
662

« On leur a demandé de s’impliquer davantage pour éviter qu’Alpha Condé ne conduise le pays vers le chaos…»

Après la société civile, la mission internationale composée notamment des deux anciens présidents de l’Afrique de l’Ouest ayant quitté le pouvoir à la fin de leur mandat, ont rencontré les opposants au projet de nouvelle Constitution. Cette rencontre s’est tenue dans un réceptif hôtelier à Conakry ce 9 décembre 2019.

La délégation conduite par Goodluck Jonathan du Nigéria et Nicéphore Soglo du Bénin a pour but de faire une évaluation du niveau des préparatifs des élections législatives prévues le 16 février 2020. Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) n’est a priori pas concerné par les législatives prochaines, puisque son combat est celui d’empêcher un changement constitutionnel en Guinée. Et pourtant, les membres du FNDC ont rencontré cette délégation. Lors de leurs échanges, selon Abdourahamane Sano, coordinateur du FNDC, plusieurs sujets ont été abordés. « Nous avons échangé du contexte des législatives, mais aussi du contexte sociopolitique de façon générale de la Guinée notamment le sujet brûlant de la nouvelle constitution qui permettrait au président de la République d’être en poste à vie. On leur a parlé des arrestations abusives, des assassinats que nous avons enregistrés un peu partout, des blessés et des risques que la situation actuelle de la Guinée comporte pour la sous-région. », a-t-il affirmé.

Sano invite les membres de la délégation à ne pas se limiter aux élections législatives en vue : « Nous attendons d’eux ainsi que de tous les amis de la Guinée, qu’ils s’impliquent davantage pour que M. Alpha Condé ne conduise pas le pays vers le chaos. Ce, au-delà des élections législatives ….»

Pour terminer, le coordinateur du FNDC dit avoir une parfaite confiance à cette mission internationale.