Incendie au marché d’Enta : Des pertes estimées à plusieurs milliards nos francs (Témoignages)

mai 17, 2018 11:29
0

L’incendie d’origine inconnu qui s’est déclaré ce jeudi matin au marché d’Enta a fait d’énormes dégâts matériels. Tel que relayé dans une de nos éditions précédentes, le feu a consumé au moins une centaine de boutiques et de Kiosques selon un bilan provisoire dressé par  le président du groupe organisé des hommes d’affaires (GOHA) de Matoto Alhassane Barry.  Cependant, aucune perte en vie humaine n’est à déplorer.

Une catastrophe qui relance la question des difficultés d’accès dans les marchés. Une situation qui a encore empêché les  sapeurs pompiers à maîtriser rapidement le feu.

Des commerçants qui ont vu des efforts de toute une vie se réduire en cendre ne cachent pas leur désarrois, a-t-on constaté sur place.

« Je vendais des valises, des sacs à dos, des nattes et d’articles divers. Mais j’ai tout perdu ce matin. Quand je suis arrivé aux environs de 7 heures le feu était au niveau de la boutique numéro 27 par la suite il s’est propagé sur ma boutique c’est-à-dire le numéro 26. Comme vous le constatez, toute la marchandise a brûlé, rien n’est sorti jusqu’à l’intérieur du marché. Je peux dire que j’ai perdu environ 40 millions de francs guinéens », a déclaré Mamadou Saliou Bah.

Un autre vendeur de matériels électroniques peiné, affirme avoir tout perdu aussi dans cet incendie. Une perte qu’il  évalue à 72 mille dollars américains. « Il ne reste plus rien le feu a tout consumé. Quand je suis arrivé c’était déjà trop tard les flammes avaient tout consumé », a-t-il expliqué larmes aux yeux.

« On essaye de décoiffer certaines boutiques pour sauver certaines marchandises. Mais le fait qu’il y a trop de matériels combustibles dans le marché comme le plastique, cela a causé la propagation rapide du feu sur d’autres conteneurs », regrette pour sa part un autre commerçant.

Alertés très tôt, les sapeurs pompiers ont eu du mal à circonscrire le feu. Pour cause, l’exiguïté des voies d’accès dans le marché. Une chose que déplore Alhassane  Barry  président de la section Goha de Matoto avant de dresser un bilan provisoire.

« Les pompiers ont eu assez de problèmes pour accéder au marché afin de circonscrire le feu. Donc, il est temps que cela nous interpelle nous commerçants et les autorités en charge de l’aménagement du territoire. Parce que, comme vous le constatez, ce ne sont pas les commerçants seulement qui ont bloqué l’accès, cet immeuble aussi qui est construit sur autorisation de la commune. Donc, on a fait le tour du marché mais il n’y avait aucune issue pour permettre aux camions des pompiers d’y accéder, c’est vraiment déplorable. Conséquences : Une bonne partie du marché est partie en fumée. Je ne connais pas le bilan exact pour le moment, mais j’ai pu compter une vingtaine de boutiques et plus de 50 conteneurs brûlés  », regrette l’opérateur économique.

Au moment où nous quittions les lieux des  victimes  désemparées  face à l’ampleur  du   feu  tentaient  de sauver  certaines marchandises. D’autres, assistées par des riverains utilisaient le sable pour éteindre le feu.