Incendie du camion-poubelle à Kindia : le maire parle de menace sur la ville et blâme ses gardes communaux

0
609
L’unique camion benne qui transportait les ordures ménagères incendié par des inconnus à Kindia. Mamady Mara/Guinéenews.

Cet acte de vandalisme s’est déroulé aux environs dans la nuit du mardi 14 à mercredi 15 janvier dans l’enceinte de la commune urbaine.  A en croire nos sources, c’est un groupe d’inconnus qui a investi les lieux aux environs de 4 heures du matin avant d’incendier l’unique camion de ramassage d’ordures dans la ville. Pour l’heure, une enquête a été ouverte pour tenter d’identifier les auteurs et les commanditaires.

Sur les circonstances de ce sinistre, la Secrétaire générale de la commune explique : « c’est aux environs de 6 heures du matin quand j’ai été appelée par un garde communal du nom de Mohamed Camara en me disant que l’unique camion qui s’occupe de l’assainissement au niveau de notre commune a été incendié dans les environs de 4 heures du matin. Aussitôt informée, j’ai alerté tous les cadres communaux, y compris le maire. Afin que nous venions constater réellement les faits. Arrivés sur les lieux, nous avons trouvé que le camion est effectivement incendié. Aussitôt, nous avons informé les forces de sécurité afin qu’ils viennent constater les mêmes faits.  C’est grâce à une équipe de patrouille qui a vécu les faits et qui a remonté l’information au niveau des sapeurs-pompiers qui sont intervenus afin de maitriser la situation et limiter les dégâts. Aujourd’hui, c’est le seul camion que la commune avait pour débarrasser la ville des ordures. Mais si les bonnes volontés ne nous aident pas, on aura des difficultés de ramasser les ordures à travers la ville. Nous sommes déçus de nos gardes communaux qui dormaient au moment des faits et la cible, c’était le bâtiment principal de la mairie. C’est pour vous dire que nous sommes menacés par ces mêmes inconnus. »

Tôt le matin, toutes les autorités locales dont le maire de Kindia étaient sur les lieux pour constater l’ampleur des dégâts mais aussi exprimer leur mécontentement.

« Nous sommes déçus après cet acte de vandalisme et sommes conscients de la menace que le FNDC fait planer sur la commune. Nous avons pris des dispositions de commun accord avec les forces de défense et de sécurité. Par rapport à cet acte, les enquêtes sont enclenchées afin de mettre main sur les coupables. Aujourd’hui, le pays est menacé par un soi-disant front et nous avons vu les dégâts à Conakry et dans les autres régions. Donc, nous sommes déjà alertés et les dispositions sont prises », a annoncé Mamadouba Bangoura, le locataire de l’hôtel de ville.

Par ailleurs, il faut souligner que les responsables locaux du FNDC malgré notre sollicitation, n’ont pas voulu s’exprimer sur ces accusations.