Incendie du TPI de Labé : l’antenne locale du FNDC accuse le gouverneur qui reste droit dans ses bottes

0
501

Après les violences ayant conduit au saccage puis à l’incendie du Tribunal de Première Instance (TPI) de Labé, l’heure est à la recherche des responsables de ces actes de vandalisme. En tout sur la question c’est le branle-bas au sein du FNDC qui fait porter la responsabilité au gouverneur Madifing Diané qui reste d’ailleurs de marbre face à ces accusations.

Pour le coordinateur régional du FNDC à Labé, Al Habib Bah cela ne fait l’ombre d’aucun doute, c’est le gouverneur qui est derrière tout ce qui arrive par ces moments à Labé. « Par rapport à ce qui a été commis hier au tribunal de première instance de Labé, je pense qu’on devrait chercher à savoir à qui bénéficie cet incident. Aujourd’hui la situation est très préoccupante. Le 4 janvier dernier, le gouverneur avait fait une sortie pour dire qu’il se prépare pour les prochaines manifestations du FNDC et il endosser la responsabilité de sa décision de réquisitionner l’armée et de tout ce que celle-ci allait poser sur le terrain. Donc, je pense que c’est ce qui a été fait hier. L’acte a été prémédité, ce ne sont pas les manifestants qui ont incendié ce tribunal parce qu’aucun jeune de Labé n’a intérêt à vandaliser ce tribunal. Si c’était un autre endroit on pouvait comprendre. Mais à qui profite cet incident ? Aujourd’hui ce n’est un secret le gouverneur est en train de traquer les membres du FNDC. Vous le savez, si par exemple il arrive à mettre main sur l’un d’entre nous, là il faudrait qu’il nous envoi directement à Conakry. Donc qui sait ce qui va se passer. A mon avis, c’est ce qui a motivé l’incendie du tribunal de première instance », a affirmé le Coordinateur régional du FNDC à Labé.

Quant au député uninominal de Labé, Cellou Baldé, il a d’abord tenu à rendre un hommage aux victimes tombées sous les balles. « Je commencerais ma réaction d’abord par rapport aux pertes en vies humaines. Parce que c’est plus important que le palais de justice. Il faut regretter d’avoir perdu deux jeunes manifestants, militants du FNDC qui ont tous été tirés à bout portant au niveau de la tête. Le premier c’était hier, un jeune qui n’est pas encore identifié. Il est âgé de la vingtaine. Et aujourd’hui, un autre jeune du nom de Souleymane Diallo qui, dit-on, est originaire de Noussy et qui est apprenti maçon et habite le quartier Dar-es-Salam dans le quartier Donghol de Labé. Lui aussi a été tiré à bout portant aux environs de 14 heures vers l’hôpital régional », a-t-il dénoncé non sans regret.

Revenant sur la question de l’incendie, le député a eu quasiment la même approche que le coordinateur du FNDC : « un incendie quand même qui, si vous voulez, laisse perplexe les populations de Labé dans la mesure ou l’incendie a eu lieu pendant qu’un contingent de militaire avait été déployé par le gouverneur de région Madifing Diané qui très tôt le matin a réquisitionné l’armée pour venir dit-il renforcer la police et la gendarmerie pour commettre d’autres exactions dans la ville de Labé. Donc, il y a eu ces événements déplorables, il y a eu des pertes en vie humaine c’est vraiment des actes prémédites par le gouverneur de région. Si vous vous souvenez, à la date du 04 janvier 2020, quand il recevait les vœux de ses collègues du gouvernorat de Labé, le gouverneur avait officiellement déclaré que dans les prochains jours et par rapport aux manifestations annoncées du FNDC, qu’il allait réquisitionner les forces de défense et de sécurité notamment l’armée et qu’il allait leur donner des consignes dont il a déclaré assumer les conséquences qui allaient en découler. C’est ce qui fait que les cas d’assassinats et tous les actes de vandalismes qui ont été perpétrés dans la ville de Labé, nous prenons monsieur Madifing Diané gouverneur de Labé comme seul et entier responsable de ces événements. »

Joint au téléphone dans la matinée de ce mercredi 15 janvier, le gouverneur, El Hadj Madifing Diané, droit dans ses bottes, déclare : « j’en suis responsable, c’est tout ! Je n’ai pas à discuter avec ces gens qui manquent de bon sens. Je ne polémique pas avec ces gens… »