Inceste à Labé : une élève de 13 ans en grossesse de son oncle qui l’a violée

0
2333

Le crime s’est produit à la fin du mois de janvier 2021 dans le quartier Tata 1, commune urbaine de Labé. Sauf qu’il a fallu deux semaines avant que l’affaire n’éclate au grand jour. Cela, à la suite d’une expertise médicale effectuée sur la mineure qui ne faisait que tomber malade du jour au lendemain.

Plus graves, les familles se sont impliquées pour un règlement amiable de l’affaire. Mais aux dernières nouvelles le présumé violeur a pris la clé des champs, laissant derrière une fillette de 13, élève en classe de sixième année avec une grossesse.

La honte de la vie pour sa mère

Trouvé ce jeudi 04 février 2021 dans la famille, la mère de la victime était inconsolable. Néanmoins, elle nous a laconiquement exprimé son état d’âme actuel en ces mots : « je ne peux décrire comment je me porte. Sauf que je souffre, je suis peinée et j’ai honte. Je n’ai même plus où sortir la tête, où prendre la parole. J’ai eu une chose que je ne pourrais expliquer à quelqu’un. »

Le violeur a mis du somnifère dans du jus pour faire dormir ma fille, selon père

Plus serein que son épouse, le père de famille a, de son côté, décidé de briser le silence tout en gardant l’anonymat : « c’est effectif, il s’agit d’un jeune qui vivait avec nous ici et avec qui on travaillait. C’est lui, l’auteur du viol. Sauf que malheureusement, on ne l’a pas su très tôt. On ne l’a compris que quand la fille a commencé à tomber malade. Je lui ai demandé de ce qui n’allait pas ? Elle m’a répondu qu’elle n’a pas d’appétit actuellement. C’est ainsi que j’ai demandé à sa maman de l’envoyer à l’hôpital où les médecins l’ont visitée et ont conclu qu’elle est en grossesse. Elle nous a dit que c’est son oncle maternel qui est l’auteur de la grossesse. Selon elle, ce dernier l’aurait envoyée acheter des bananes grillées et qu’à son retour, il l’aurait tendu une canette de jus. Après avoir mis un somnifère dans le jus de la canette, elle aurait directement perdu connaissance et s’est endormie. Maintenant à son réveil, elle s’est retrouvée nue. Lorsque je lui ai interrogé pourquoi elle ne nous a pas rapportés ces faits de sitôt, elle m’a répondu qu’elle avait peur d’être sanctionnée. C’est pourquoi, a-t-elle confié, elle a préféré garder le silence. »

Pression de la grande famille pour abandonner la plainte

Le comble est qu’au lieu d’accompagner la famille pour la manifestation de la vérité et le rétablissement de la victime, les familles ont voulu étouffer l’affaire. « Dès que nous fûmes mis au courant, j’ai décidé de porter plainte au niveau de l’escadron de gendarmerie mobile numéro 08. En plus, on a appréhendé le jeune qu’on a également déposé au niveau de la gendarmerie. Sauf que dès que la famille a compris l’évolution de la situation, ils sont tous venus pour nous dire d’abandonner l’affaire en retirant la plainte. C’est ainsi que je me suis retrouvé dans une situation vraiment inconfortable. Car je ne pouvais pas dire non à toute ma communauté. Si c’était une seule personne, je pouvais me dérober mais toute la famille, c’était impossible. Finalement, j’ai retiré ma plainte. Quelque temps après, on m’a informé qu’il a été libéré et qu’il s’est retourné au village », soutient le père de la victime.

Les études de la fille menacées

 « Face à tout ce casse-tête honteux, j’ai dit à la fille de ne plus aller à l’école avec son état.  Mais ses encadreurs sont venus et m’ont demandé de la laisser continuer les études parce qu’elle est très intelligente. En fait ce qui me préoccupait davantage, c’est le cas de ses amies qui allaient se moquer d’elle à l’école. Heureusement, sa maîtresse m’a rassuré qu’il n’y aura aucun problème par rapport à mes inquiétudes exprimées », a-t-il confié.

Il faut signaler qu’il a fallu l’implication des autorités administratives, en général et le préfet de Labé, en particulier pour porter ce cas de viol à l’intention du grand public. Parce ce que depuis tout ce temps, il était discrètement étouffé par certains membres de la famille arguant un problème d’honneur et de fraternité. À ce jour, le présumé violeur est activement recherché par les services de sécurité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.