Incidents à Siguiri : Des parieurs mécontents saccagent la gendarmerie de Franwalia

0
819

Une partie de loterie a dégénéré  mercredi 4 mars,  causant des blessées et d’importants dégâts matériels, dont  la mise à sac du bloc administratif et de la gendarmerie de la sous-préfecture de Franwalia, située dans la préfecture de Siguiri.

C’est une entreprise de loterie clandestine dont on ignore le nom, sillonnant les zones rurales, qui serait à la base des incidents survenus à Franwalia, où des perdants à un pari qui permettrait de gagner des motocyclettes  s’en sont pris au bloc administratif et à la gendarmerie.

« Dans ce jeu, si tu gagnes une moto, le parieur envoie 2 millions et l’entreprise augmente pour acheter une moto, pour la lui remettre. Il  y a d’autres lots aussi. Ils ont commencé dans la matinée, mais vers la soirée, les gagnants avaient pris le dessus sur l’entreprise. Vu que la situation se compliquait, ils ont voulu fuir, c’est ainsi que la réclamation a commencé et finalement il y a eu des violences. La gendarmerie est complètement vandalisée à l’heure où nous sommes »,  selon Lamine Camara, un témoin de la scène contacté par notre reporter.

Les autorités promettent de punir toute personne ayant contribué à ces scènes de violence.

« L’Entreprise de loterie dont nous ignorons le nom est venue avec un papier légal. Nous les avons mis à la disposition de la jeunesse. Mais, après le jeu, les perdants n’ont pas digéré leur sort, et ils ont incité la jeunesse à la violence. Ils ont caillassé le bloc administratif, il y a eu d’importants dégâts matériels et des blessés. Mais, tout ceux qui ont assisté à cette scène vont répondre devant la loi »,  jure Almamy Camara, le maire de la commune rurale de Franwalia.

A noter que la gendarmerie et une partie du bloc administratif abritant les bureaux des eaux et forêts ont été endommagées par des jeunes en colère. Quant aux  responsables de l’entreprise de loterie, ils  auraient pris la poudre d’escampette, d’après nos informations.