Industrialisation : Tibou Kamara vante les forces de la troisième République

0
1301

La série de communication du gouvernement sur le bilan et les perspectives s’est poursuivie, ce lundi 25 février, par le passage devant la presse de Tibou Kamara, ministre d’Etat en charge de l’Industrie et des petites et moyennes entreprises (PME).

Il a fait un rappel des politiques, réalisations et perspectives du secteur de l’Industrie et des MPE de la première à la troisième république, tout en faisant état de leurs forces et faiblesses.

Il a d’abord rappelé qu’a l’avènement de la 3ème république en 2011, la politique économique libérale a été réaffirmée et le secteur privé renforcé dans sa mission de locomotive de la croissance ; les mesures économiques entreprises pour améliorer le cadre macroéconomique et l’environnement du secteur privé ont été caractérisées dans le secteur industriel et des PME par la définition des axes stratégiques et l’élaboration des documents stratégiques ; la politique nationale industrielle régionale, intégrant à la fois l’investissement, l’application des normes de qualité ainsi que la problématique de la production industrielle.

Ainsi, parlant des forces de la troisième République, celle dirigée par Alpha Condé, Tibou Kamara a cité : l’amélioration du climat des affaires à travers le nouveau code des investissements et l’instauration du dialogue public-privé ayant permis  à l’amélioration du classement de la Guinée au Doing Business du groupe de la Banque mondiale, passant de 182ème en 2012 à 152ème en 2017 ; la sécurisation juridique de sites de zones industrielles (Massayah, Kouriah, Fandjé, Kamsar, Boké, etc…) ; la mise en place des politiques sectorielles ; le renforcement des capacités de l’IGNM dans le cadre de l’amélioration de la qualité des produits et de la protection des consommateurs ; le renforcement de l’appui à l’investissement privé national et étranger ; le renforcement de la concurrence et des échanges commerciaux par un nombre important déposés par les opérateurs économiques.

Le ministre de l’Industrie a également annoncé un total de 279 entreprises admises au bénéfice du nouveau code des investissements pour une projection d’investissements de 28 000 milliards de francs guinéens et la création de 21 500 emplois ; la mise à disposition par l’Agence d’assistance intégrée aux entreprises, sous forme de révolving, de 11 211 000 francs guinéens à 560 micros entreprises pour une création de 2 124 emplois de jeunes et de femmes.

Aussi, Tibou Kamara a fait état de l’arrêt des importations de farine et des ciments suite à l’implantation des minoteries et plusieurs usines de ciments ainsi que l’exportation de produits manufacturiers (plastique, peinture…).

Cependant, il n’a pas manqué d’annoncer des mesures pour mettre un terme à l’envahissement des sites de zones industrielles qui constitue une menace sérieuse pour le secteur industriel en Guinée.