Industrie minière: la CBG a lancé les études de faisabilité d’une raffinerie d’alumine (DG)

avril 25, 2019 2:28

En marge de la sixième édition du Symposium Mines Guinée (SMG) dont les travaux ont été lancés mercredi 24 avril par le président Alpha Condé,  le Directeur général de la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG), Souleymane Traoré a accordé une interview à un groupe de journalistes multimédias dont Guinéenews.

Au cours de cette entrevue, le DG de la CBG a déclaré que dans leur plan stratégique, ils ambitionnent de doubler leur capacité de production. « Nous avons commencé les études de faisabilité d’une raffinerie d’alumine. Nous avons organisé une porte ouverte pour donner un aperçu sur la première phase de notre capacité de production et d’exportation qui consiste de passer de 13.5 millions de capacité à 18.5 millions. Aujourd’hui, nous sommes très avancés, les équipements sont prêts et nous sommes en train de les tester pour les ramener à la capacité normale », a-t-il déclaré.

En participant à cette sixième édition du symposium des mines de Guinée sous le thème ‘synergie mines et infrastructures : un enjeu pour un développement intégré et durable de la Guinée’’, M. Traoré estime que la CBG est très bien placée pour en parler.

« La mutualisation des infrastructures est importante pour permettre à certains projets de se développer. Le coût des infrastructures surtout l’acheminement des logistiques est parfois un frein au développement des projets miniers. Nous avons mis en place quelque chose d’innovant dans la mesure du possible pour procéder à la mutualisation de certaines infrastructures.  C’est dans ce cadre d’ailleurs que le chemin de fer de Boké qui relie le port de Kamsar à la mine de Sangarédi, qui est en opération depuis 1973 a été mutualisé. Trois acteurs miniers à savoir la CBG qui est concessionnaire et opérateur, la compagnie Russal et GAC Moubadala vont utiliser le même chemin de fer afin de permettre à ces projets de se développer », a-t-il expliqué.

Poursuivant, le DG de la CBG a fait savoir que la CBG a mis en place un projet qui permet d’augmenter la capacité de transport ferroviaire. Mais, dit-il, bien avant même la finition du projet, la mutualisation est une réalité.

« Depuis un an, la CBG transporte les wagons pour la compagnie COBAD à son port et depuis quelques semaines, nous faisons la même chose pour la compagnie GAC. Ce qui veut dire que c’est une initiative très innovante qui a permis le déblocage de deux projets majeurs de GAC et COBAD. Tout se passe dans une certaine ouverture d’esprit et dans une transparente entre les acteurs et surtout la bonne foi des différents acteurs miniers notamment la CBG qui a accepté de partager son infrastructure qu’elle utilise depuis 1973 », a-t-il fait savoir.

Interrogé sur le respect du contenu local, M. Traoré dira ceci : « je suis l’illustration la plus parfaite de ce que vous appelez le contenu local. Je suis guinéen, né en Guinée, j’ai fait mes études primaires et secondaires en Guinée avant de bénéficier d’une opportunité pour aller étudier à l’extérieur. Aujourd’hui, je dirige la CGB depuis deux ans, j’ai un comité d’une quinzaine de directeurs dont les 90% sont des Guinéens. La plupart de nos prestataires sont guinéens et il y a des prestataires locaux qui bénéficient des marchés de plus 7 millions de dollars. A la CBG, nous privilégions beaucoup les prestataires locaux et nous travaillons beaucoup dans l’entreprenariat local. »