Infrastructures : les travaux de construction de la route Kintinian-Siguiri bloqués – Les raisons

0
1003

Les travaux de construction de la route Kintinian-Siguiri désavoués par une mission de contrôle, met le projet au ralenti sous fond de calvaire des usagers. Tel est le constat fait sur place par votre quotidien électronique Guinéenews© ce jeudi 28 février 2019.

Lancés le 14 janvier  2019 par le président de la république, les travaux de 45 kilomètres doivent être exécutés par la société Hena Chine. Mais, ils sont sont actuellement au ralenti entre Kintinian et Siguiri-Centre.
Face à ce rythme, une source proche de l’administration de la société chinoise évoque une mésentente entre HENAN CHINE et une mission d’inspection du ministère des travaux publics.
« Pour le moment, tous les travaux sont stoppés par la société Henan Chine, sauf quelques camions qui circulent pendant les nuits pour amener les granites qui sont à Franwalia. Les ouvriers, les machines, les citernes sont tous arrêtés. La cause de cet arrêt momentané des travaux est due à une incompréhension entre la mission de contrôle du ministère des travaux publics et la société Henan Chine ; selon la mission de contrôle, tous les travaux effectués par la société sur la route jusque-là ne sont pas bonnes », a déclaré notre source.
Sur le site de la société chinoise dans le district de Silabada situé à 15 kilomètres de la commune urbaine de Siguiri, le constat est en parfaite harmonie avec l’information donnée par notre source. Sur place, la direction de cette société n’a pas voulu se prêter à nos questions. En plus, la direction préfectorale des travaux publics dit ne pas être au courant de cette information !
Pour éclaircir cette situation, nous avons joint Amadou Tidjane Bah, le chargé de communication du ministre des travaux publics qui nous  a promis de revenir sans suite.
Les usagers et riverains de cette route si pratiquée continuent de suffoquer à cause de la poussière abondante. Pour preuve, au mois de janvier 2019, les citoyens de Teleladji ont barricadé cette même route empêchant toute circulation pendant plusieurs heures à cause de la poussière.
Au delà de cette situation, cette route continue d’endeuiller les familles. Car un bilan hospitalière nous évoque au moins cinq morts cette année. « La cause de ces accidents sur la route de Kintinian est la poussière. Même la journée en roulant sur cette route il faut allumer les phares », affirme-t-on.
Dans le cadre de l’accord global de près de 20 milliards de dollars américain sur dix ans. Cette enveloppe et les fonds arabes ont permis au ministère des travaux publics d’engager des projets de construction et de réfection de certaines infrastructures routières, à Conakry et à l’intérieur du pays. Le coût de cet autre contrat est d’environ deux cents milliards de francs guinéens (200.000.000.000 GNF), selon une source proche du ministère des travaux publics.