Initiative Ceinture et Route : bientôt six ans de réalisations

avril 21, 2019 10:45

Par Hu Zexi, journaliste, Le Quotidien du Peuple, partenaire de guineenews.org

La deuxième édition du Forum Belt and Road Initiative (Initiative Ceinture et Route, ICR) pour la coopération internationale va se tenir à Pékin fin avril prochain, autour de la thématique « Construire ensemble l’ICR pour un avenir radieux ». Plusieurs milliers de délégués de plus de 100 pays, dont près de 40 chefs d’État et de gouvernement sont attendus.

Le chemin parcouru en six ans a été riche, ponctué de nombreux événements marquants. À l’automne 2013, lorsque le président chinois Xi Jinping avait présenté pour la première fois l’Initiative Ceinture et Route et avait appelé à la coopération, de nombreux pays de la région avaient tout de suite répondu présent. En mars 2015, la publication du document « Actions et perspectives pour une construction commune de la ceinture économique et de la route de la soie maritime du XXIème siècle » a permis de présenter au monde de manière plus précise les principes et les mesures de la coopération. En décembre 2015, la Banque asiatique d’investissement est officiellement créée ; les accords de coopération et les résultats dépasseront largement les attentes. En mai 2017 s’est tenu le premier Forum Belt and Road Initiative pour la coopération internationale à Pékin, à la suite duquel 76 grands thèmes et 279 projets ont été lancés. Le forum a en effet établi des feuilles de route claires pour toutes les parties de la coopération. Les 279 projets sont tous soit en cours de réalisation soit achevés, pour un taux de réalisation avoisinant les 100%.

L’ICR est aujourd’hui un sujet incontournable dans le développement international. L’initiative est considérée par les pays riverains comme une plateforme de coopération en mesure d’appuyer leur développement. 124 pays et 29 organisations internationales ont d’ores et déjà signé des accords de coopération dans le cadre de l’ICR avec la Chine. À l’occasion du cinquième anniversaire de l’ICR, l’International Finance Forum a publié une étude dans laquelle la majorité des organismes interrogés ont affirmé que sa mise en œuvre dans les pays riverains a joué un rôle majeur dans le développement économique local.

Alors que le rythme de la coopération ne cesse de s’accélérer, de nombreux projets historiques ont vu le jour dans tous les recoins des pays riverains : la première autoroute en Afrique de l’ouest, le premier pont élevé au-dessus de la mer aux Maldives, la première usine de production automobile du Bélarus, le premier accès à la mer ouvert pour le Kazakhstan – le plus grand pays enclavé au monde –, les travaux de construction de lignes à grande vitesse en Asie du sud-est ou encore la plus longue ligne ferroviaire traversant le continent eurasien pour relier la Chine à l’Europe.

Pour les entreprises et les populations locales, l’ICR a apporté de nouveaux marchés et de nouvelles créations d’emploi grâce à ses nombreux projets. Le réseau « Six couloirs, six routes » prend progressivement forme ainsi qu’en témoigne l’avancée de nombreux projets de coopération comme la ligne ferroviaire Chine-Laos, la ligne Chine-Thaïlande, la ligne Budapest-Belgrade, la ligne TGV Jakarta-Bandung ou encore le port Gwadar au Pakistan.

Des résultats visibles et concrets ont alimenté la confiance des pays partenaires. D’après des organes d’informations économiques américains, l’ICR est un sujet de plus en plus souvent abordé dans les réunions financières de nombreuses entreprises dans le monde entier. General Electric estime que dans les prochaines années, les revenus de la société vont connaître une croissance à deux chiffres le long des nouvelles routes de la soie. Le géant de la finance Citigroup fournit désormais de nombreux services aux entreprises qui investissent dans les pays riverains de l’ICR. Enfin, dans les 82 zones de coopération économique et commerciale présentes au sein des pays riverains, les entreprises chinoises qui s’y sont installées ont créé près de 300 000 emplois locaux.

En près de six ans, les projets de construction ont complètement changé le paysage de nombreux pays et régions riverains. Dans un village montagneux au Laos, les habitants ne vivent plus seulement de la culture des terres et de la chasse. Désormais connectés au réseau électrique, les enfants n’ont plus besoin de s’agglutiner autour de la lampe à pétrole le soir pour étudier. Au Kenya, Alice est l’une des premières femmes de l’histoire du pays à devenir conductrice de train. Son salaire, qui a triplé, a permis d’améliorer le quotidien de sa famille et à lui ouvrir une toute nouvelle vie. En Allemagne, le port de Duisbourg a engrangé 250 millions d’euros de revenus en 2017, avec une hausse de son volume d’activité portuaire de 30%. Cette ancienne base industrielle, qui s’inquiétait de son avenir, a ainsi pu se forger une seconde jeunesse.

Dans le système complexe de la gouvernance mondiale et du développement international, l’Initiative Ceinture et Route est une stratégie inédite, car fondée sur un principe de coopération : faire affaire ensemble, construire ensemble et partager ensemble les fruits de ce travail commun. Elle est inédite car c’est une initiative de coopération internationale proposée par un pays émergent et qui est une manifestation concrète de l’évolution de la gouvernance mondiale.

Les principes clefs de cette construction commune sont désormais intégrés dans de nombreux rapports d’organisations internationales comme les Nations Unies. Le secrétaire-général de l’ONU, Antonio Guterres, a ainsi déclaré que l’ICR n’est pas une simple initiative économique ; à travers la coopération économique qu’elle propose, il est possible d’améliorer le modèle de développement économique du monde, pour une mondialisation plus saine et pour des gouvernances nationales et mondiales meilleures.

Dernièrement, le premier train en partance de Luxembourg pour la ville de Chengdu  s’est élancé avec un chargement de 41 conteneurs remplis de produits électroniques, de denrées agro-alimentaires et d’appareils médicaux à destination du marché chinois encore en pleine expansion. Pour beaucoup, la ligne ferroviaire Chine-Europe, de plus en plus dynamique, n’est pas simplement un acteur de la transformation du paysage économique et commercial, elle est également un symbole, celui du lien créé par  l’ICR et un moyen de lutte pour l’économie mondiale contre le protectionnisme et l’isolationnisme.