Initiative présidentielle de reboisement 2019 : la mission préparatoire débarque à Koubia

juillet 10, 2019 5:56

Après Lélouma le lundi, l’équipe du ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts, a posé ses valises le mardi 9 juillet à Koubia. Comme à Lélouma, les membres de cette délégation du département de l’Environnement se sont attelés à la définition de la stratégie de mise en œuvre de l’initiative présidentielle de reboisement de 1693 hectares.

S’adressant ainsi à la délégation, le Secrétaire général chargé des collectivités décentralisées, qui assume l’intérim du préfet, a salué le président de la République, Pr Alpha Condé pour cette initiative qui consiste à faire reboiser cette année plus de 1600ha. Ce qui est la preuve que le chef de l’Etat en tant que père de la Nation, soucieux du bien-être des Guinéens.

« C’est une joie qui m’anime parce que quelque part le chef de l’Etat, en père de la nation, a ce souci du bien-être des Guinéens. Le fait que le président, lui-même, attache du prix à cette survie de la nature jusqu’à initier ce programme de reboisement annuel avec tout ce que cela engendre comme effets, cela vient accompagner les autorités territoriales que nous sommes. Cette initiative nous permet davantage de dire à ces populations qui ignorent l’importance de l’arbre ce que cet élément apporte à la vie de l’homme. Elle vient à point nommé à Koubia où la chaleur est de plus en plus élevée. A chaque événement, nous rappelons aux populations la nécessité de protéger notre environnement. Et actuellement nous avons écouté la mission, nous avons suivi ses messages. Très sincèrement cela vient ajouter un plus à ce qu’on connaissait. Dites-vous bien que l’initiative va être très bien suivie de très près dans la préfecture de Koubia. Les ONG qui ont pour vocation la conservation de la nature vont être recensées au vu des critères et nous allons veiller. Parce que peu importe le reboisement mais, suivre, conserver, entretenir, c’est ce qui est encore mieux », a déclaré Mamadou Dian Barry, le préfet par intérim de Koubia.

Pour sa part, le directeur général adjoint de la conservation de la nature et chef de mission, le commandant Tellico Diallo a mis à profit l’occasion pour dénoncer la non-préservation de la nature à Koubia en raison de la pression anthropique qu’elle subit.

« Contrairement à ce que je croyais trouver, je trouve assez de dégâts anthropiques sur l’écologie à la rentrée même de Koubia. Nous venons de Lélouma par exemple où je vous le disais tantôt nous constatons que l’écologie se porte plus ou moins bien. Cependant à Koubia, qu’est-ce qui se passe, on ne le sait pas trop. Mais les mesures environnementales semblent être légères. Nous avons vu des cultures sur hautes pentes, nous avons vu des cultures sur brûlis… Evidemment la vie de l’homme et les conditions naturelles sont liées mais on aurait mieux fait d’observer un peu de rigueur sur les règles minimales de la protection environnementale quand on assume une responsabilité écologique», a-t-il fait le constat avant de lancer un appel aux soldats de l’environnement déployés à Koubia : « en ce qui concerne le cas spécifique des cadres des eaux et forêts et des cadres de la conservation de la nature, je vais leur demander plus d’ardeur, d’engagement dans l’exercice de la mission pour laquelle ils sont déployés à Koubia. Vous savez la conservation de la nature, notre corps, vient d’être crée. Elle est créée par le chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, après avoir tiré les leçons de la dégradation avancée de l’environnement. Ce constat a donc amené le président de la République à restructurer tous les services de l’administration forestière et de la diversité écologique en vue d’en faire un corps paramilitaire. Celui-ci, dans les conditions normales, doit répondre à l’appel du pays et du chef de l’Etat. Je leur demande plus d’ardeur, d’efficacité dans la mise en œuvre de leur mission. »

Après Koubia, la mission est attendue ce mercredi 10 juillet dans la préfecture de Tougué où la tournée préparatoire sera bouclée.