Initiative présidentielle de reboisement : le ministre Oyé lance les opérations à Kindia

juillet 16, 2019 2:59

Cette cérémonie régionale est la suite logique du lancement officiel de la campagne nationale de reboisement qui a été présidé le samedi 13 juillet à Dubréka par le chef de l’Etat, Pr Alpha Condé.

A Kindia, c’est le ministre d’Etat, ministre en charge de l’Environnement et des Eaux et Forêts qui a, en compagnie de son homologue de la Jeunesse, lancé lundi 15 juillet cette campagne régionale sur les sources de Koukou, au quartier Sinanya dans la commune urbaine de Kindia. C’était en présence des autorités régionales, préfectorales et communales hier lundi 15 juillet.

Ce programme de campagne de reboisement national qui est une initiative présidentielle, porte sur 519 651 plants devant servir à reboiser 253 hectares (ha), répartis entre les 5 préfectures de la région administrative de Kindia.

« La région administrative de Kindia dispose de 433 100 hectares de forêt dont 1 647 hectares de forêts dites classées avec de nombreux cours d’eau dont Konkouré, Kolentin, Mélakhouré, Forécariah, Soumba, Baly, Samou et Kilissy pour une hydrographie de 2 100 mm en moyenne par an. Cette région connait aujourd’hui une dégradation assez poussée de ses ressources fauniques et forestières, due à la forte pression anthropique liée à la démographie galopante.

En fait la dégradation des sols, des eaux et ressources forestières de cette région sont les conséquences des besoins incessants en services sociaux de base tels que les logements, ménages et autres infrastructures. La population de la région prélève plus de dix millions de tonnes de bois aux forêts par an. Ce qui constitue un véritable danger pour le couvert végétal, sans parler des méthodes culturales et l’usage incontrôlé des intrants chimiques agricoles, la  production des briques cuites sur les berges des cours d’eau, du braconnage, de la prolifération des tronçonneuses et des feux de brousse, qui ravagent et dégradent nos sols et nos forêts, assèchent les cours  d’eau et détruisent la faune et la flore sauvage», a expliqué Amara Diané, l’Inspecteur régional de l’Environnement, des Eaux et Forêts de Kindia.

Prenant la parole, Hadja Sarangbè Camara, la gouverneure de Kindia, a invité à plus de responsabilité au niveau des communautés à la base.

« Nonobstant les efforts déployés par les uns et les autres sur le terrain, force est de reconnaitre que la responsabilisation des communautés à la base est nécessaire voire indispensable pour la réussite du programme. C’est pourquoi je voudrais saisir cette opportunité pour inviter tous les acteurs impliqués dans ce programme à faire sienne cette dynamique. En vue de limiter les effets climatiques sur notre environnement », a lancé la gouverneur hadja Sarangbè Camara.

De son côté, le ministre de la Jeunesse et de la Jeunesse et de l’Emploi jeune a mis l’accent sur la création des milliers d’emplois que cette campagne de reboisement pourra procurer aux jeunes de la région de Kindia.

« Nous sommes à Kindia pour le lancement régional de cette initiative présidentielle de reboisement national. Nous devons féliciter le chef de l’Etat d’avoir accepté d’accompagner ce projet qui permettra la création de seize mille emplois temporaires. Donc nous disons aux populations de Kindia de soutenir ce projet afin de restaurer nos couverts végétaux pour une Guinée verte et démocratique », a-t-il exhorté les Kanyakas.

Quant au ministre de l’Environnement, il a plutôt invité tous les acteurs concernés à un changement de comportement afin d’inverser la donne dans la région face à ces enjeux existentiels que pose aujourd’hui le phénomène du dérèglement climatique en Guinée.

« Cette cérémonie de lancement régional nous interpelle tous à une prise de conscience pour gagner la lutte contre la déforestation, la désertification    et la sécheresse afin de trouver un équilibre entre écologie et consommation dans l’utilisation des forêts. La concurrence pour les forêts productives est liée à l’augmentation de la population mondiale. La forêt pour la production alimentaire deviendra de plus en plus rare. C’est pourquoi il est urgent de récupérer les forêts dévastées pour assurer la sécurité environnementale. J’invite tous les acteurs à s’investir pleinement pour l’éradication de cette pratique afin de permettre à la réduction de la pauvreté qui sont étroitement liées à la neutralité en termes de dégradation des forêts », a martelé le ministre d’Etat Oyé Guilavogui.

Cette journée de lancement régional a connu la participation de plusieurs citoyens qui ont procédé au reboisement des forêts classées de koukou dans la commun urbaine.