voir Plus
    mercredi, 14 avril 2021
    27 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Insécurité à Faranah : le banditisme reprend de plus belle

    En dépit de la présence massive des unités de forces de défense et de sécurité, les citoyens de Faranah vivent dans une insécurité grandissante. Les voleurs à la tire font leur loi dans la ville. Désormais, ces gens hors-la-loi font de la ville de Faranah, une ville assez risquée pour les citoyens et les voyageurs qui s’y aventurent.

    Alors l’on se demande que font les services de sécurité. C’est pourquoi les citoyens affirment qu’ils sont l’ombre d’eux-mêmes. L’ampleur du banditisme ou du vol dans la région explique l’incapacité des services de sécurité au moment où les besoins des populations sont les plus pressants.

    Dans leurs agissements, ils visent l’argent, les motos TVS de phares ronds, JUVE et KTM. Les propriétaires de ces types de motos n’ont pas la paix au cœur de nos jours. Nuit et jour, ils sont victimes de braquage, de vols de biens, etc. La population ne sait plus à quel saint se vouer.

    Même si les Faranakas avaient nourri beaucoup d’espoir à cause de la présence de ces différentes unités des forces de défense et de sécurité, force est de reconnaître que ces unités ne parviennent pas à satisfaire ces derniers de leur mission régalienne.

    Après le braquage de deux motos, de deux conducteurs de taxi-motos fin juin, les voleurs ont défoncé la porte du comptable de la radio rurale locale de Faranah pour emporter ordinateur, poste téléviseur, et autres biens. Le superviseur d’une ONG locale a aussi été victime de vol de sa moto.

    Dans la nuit du 16 au 17 juillet 2019, deux motos de marque Juve  ont été également emportées au quartier Abattoir 2.

    Sur les circonstances de vol de ces motos, l’une des victimes, Mamady Anna Oularé dit Mao, explique : « l’acte s’est produit dans la nuit du mardi à mercredi 17 juillet. Le mardi soir, après les révisions, je suis rentré fatigué à la maison. J’ai fermé ma moto avec les serrures. C’est une moto Juve de couleur bleue. Je viens de l’acheter. Ça n’a même pas de plaque d’immatriculation. La 2ème moto est de marque juve  cross de couleur rouge immatriculée 91-91. C’est à 21 heures que je suis rentré et l’acte s’est passé entre 0 heure et 4 heures du matin.

    Quand il y a eu appel du muezzin, je me suis levé pour faire l’ablution et aller à la prière. C’est en ce moment que j’ai su que les 4 motos qui étaient au magasin, ont emportées par les malfrats ».

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE