voir Plus
    samedi, 17 avril 2021
    27 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Insécurité : des passagers dépouillés de tout bien sur la nationale Conakry – Labé

    L’état d’impraticabilité de la route nationale numéro 1 Conakry – Labé favorise la multiplication des attaques à main armée de ce côté. Des quidams très souvent à moto et lourdement armés sèment la terreur sur cette route incontournable. Des passagers en partance pour Labé se sont fait dépouiller de tout leur bien y compris de fortes sommes d’argent hier Lundi à la rentrée de Kindia a appris Guineenews.org de source concordante.

    Après cette mésaventure qui, heureusement, n’a pas connu de perte en vie humaine malgré les multiples tirs de sommation des malfaiteurs, les passagers sont arrivés à Labé terrifiés et dans une désolation totale comme nous l’a fait savoir le maitre Mamadou Tanou Nadhel Diallo, le secrétaire administratif du syndicat des transports et mécanique générale de la CNTG (confédération nationale des travailleurs de Guinée).

    « Ils sont venus à la rentrée de Kindia vers 02 heures du matin. C’est là que des bandits sont venus braquer des armes sur eux. Il y avait des camions devant eux, ceux-ci ont compris qu’il s’agissait là d’une attaque. Donc, les camionneurs ont voulu manœuvrer pour les barrer la route mais ça n’a pas empêché la réalisation de l’opération car les bandits ont aussitôt tiré sur les pneus et le chauffeur a fini par garer. Ainsi, ils sont venus braquer l’arme sur lui. Quelque temps après, ils se sont intéressés aux passagers et le chauffeur a profité pour prendre la clé du véhicule avant de fuir. Donc, il s’est échappé et est rentré dans la brousse » entame maître Tanou Nadhel Diallo.

    Et selon lui, les inconnus ont réussi à arracher de fortes sommes d’argent aux passagers avant de prendre la poudre d’escampette. « Arrivé en pleine brousse, il a trouvé un autre bandit armé de bâtons qui l’a maté copieusement avant de l’abandonner. Pour ce qui est des passagers, ils les ont dépouillés de tout ce qu’ils avaient. On ne peut pas estimer le tout mais il y a quelqu’un qui avait 100 000 FCFA, un autre 800 000 GNF, etc » ,précise le syndicaliste.

    Enfin, le secrétaire administratif du syndicat des transports et mécanique générale CNTG Labé a lancé un appel aux autorités compétentes : « c’est de nous aider face à ces attaques répétitives parce que comme vous le savez, à tout moment, ce sont des braquages récurrents surtout entre Kindia et Mamou. Donc, nous profitons de l’occasion pour demander aux autorités compétentes de la gendarmerie et de la police de chercher à sécuriser les gens sur l’axe là parce que tous les problèmes se passent à ce niveau », martèle-t-il.

    Il faut signaler que la multiplication des attaques sur cette route aurait découragé plusieurs chauffeurs à voyager la nuit.

    À LIRE AUSSI

    PUBLIREPORTAGE