Insécurité : du vol d’un moto-taxi aux drames à Mamou

décembre 10, 2018 11:50

Après la série d’accidents qui se sont produits à Mamou, ce week-end plusieurs autres événements ont bouleversé le quotidien des citoyens de la ville carrefour. Votre quotidien en ligne Guinenews.org vous propose ici une série de faits divers hallucinants.

Acte I

Dans la commune urbaine de Mamou, une fille en quête d’un mari s’est fait dribler par son prétendant qui a emporté la moto d’un taximètre venu de Labé. Mamadou Aliou Baldé taxi motard résidant à Konkola dans la commune urbaine de Labé a été victime de vol de sa moto à Mamou lorsque ce dernier a déposé, ce dimanche 9 décembre 2018, une fille venue rencontrer son prétendant connu sur le populaire réseau social facebook. La jeune fille qui a requis l’anonymat, indique qu’elle communiquait depuis une année avec ce jeune disposant le compte facebook Cherif Haidara, écrit en caractère arabe et se disant militaire au camp Alpha Yaya de Conakry.

Interrogé, Mamadou Aliou Baldé, la victime revient sur les faits : « la fille m’a déplacé de Labé pour Mamou. Nous sommes arrivés à 10h. Le jeune occupait une chambre d’un hôtel. Au premier contact, la fille et le jeune se sont jetés dans les bras et ont passé toute la matinée à blaguer comme des vieux amis. A 13h, le jeune m’a demandé de l’accompagner pour acheter du repas. En sortant, il s’empare des téléphones de la fille. Arrivé au restaurant, le jeune fait une commande de deux plats de riz au gras puis me demande de lui passer ma moto pour qu’il achète des jus à côté. C’est ainsi qu’il disparait avec ma moto », explique-t-il. Désemparé, le taxi motard fait appel à ses parents à Labé pour lui trouver les moyens de retourner.

Acte II

Toujours dans la commune urbaine, c’est un nouveau-né qui a été abandonné devant la concession d’une famille au quartier Kimbely. C’était dans la nuit du vendredi à samedi 8 décembre. Après l’avoir accouché, la maman l’aurait déposé devant la porte de cette famille avant de disparaitre. Le bébé n’avait pas été lavé.

Acte III

A Poredaka, sous-préfecture située à 50km de Mamou, le corps d’une jeune fille en état de décomposition a été retrouvé le samedi 8 décembre derrière une boite de nuit Baben Diati. La jeune fille âgée de 13 ans, sortie de la maison familiale depuis le 1er décembre dernier pour aller danser, n’est jamais revenue. Interrogé, Elhadj Macka Diallo, maire de la commune rurale de Porédaka apporte des précisions : « c’est ce samedi matin qu’on a retrouvé le corps d’une jeune fille qui était disparue depuis une semaine. C’est un jeune qui est allé chercher la fille dans la nuit du samedi 1er décembre au domicile de ses parents. Selon les explications de ce dernier, il indique que lorsqu’ils sont arrivés au night-club, il paya 5000GNF le ticket d’entrée de la fille. Puis, lui, il continua vers le second night-club. L’autopsie des agents de la santé indique que la fille a été violée avant d’être tuée. La fille a été inhumée sur les mêmes lieux.»

Acte IV

Soumbalako Tokossorè dans la sous-préfecture de Tolo, le corps d’un enfant de 8 ans a été retrouvé ce dimanche 9 décembre dans un cours d’eau. L’enfant était allé puiser de l’eau dans un forage selon des témoins. Ces derniers indiquent que certains avaient entendu l’enfant appelé au secours. Les chaussures de l’enfant ont été retrouvées près du forage. Le corps nu de l’enfant a été retrouvé dans le cours d’eau. Les circonstances de son décès restent toujours à élucider malgré les investigations de la brigade des recherches.

Des enquêtes sont ouvertes pour retrouver tous les auteurs de ces crimes et délits mentionnés ci-haut.