Insécurité routière : 10 morts enregistrés dans 50 cas d’accidents en 2019 à Kankan

0
489

Dans le bilan dressé par le service de la police routière de Kankan sur le nombre d’accidents de la circulation enregistrés dans la plus grande agglomération de la Haute Guinée, en 2019,   on dénombre 50 cas d’accidents dont 10 mortels, a-t-on appris ce jeudi 2 janvier 2020 auprès du commissariat spécial, chargé de la sécurité routière. Ce chiffre représente moins que la moitié de celui de l’année dernière qui frôlait la centaine d’accidents.

Cette baisse relative du nombre d’accidents de la route suscite de la satisfaction chez le 1er responsable  de la sécurité routière de Kankan.

Pour le commissaire spécial de la police routière, Colonel Jérôme Kolié, le bilan est plus que satisfaisant.

« Ce bilan est appréciable par rapport à celui des dernières années 2017 et 2018. Parce qu’on enregistrait jusqu’à 80 voire 100 cas d’accidents dans la commune urbaine de Kankan. Mais cette année on ne s’est limité qu’à 50 cas. Dix ont été mortels. 11 cas ont fait des blessés graves, 20 cas de blessés légers. 4 cas ont fait d’important dégâts matériels et 5 cas de dégâts légers », a-t-il rapporté.

Dans la presque totalité de ces cas d’accidents enregistrés par le service spécial de la sécurité routière en 2019, les engins à deux roues, notamment les motocyclettes très nombreuses dans la circulation à Kankan, sont les plus mises en cause pour divers types d’infractions.

« C’est aux motos qu’on à faire dans la majorité des cas ici à Kankan. Ce sont presque tous des cas, où soit des motos sont confrontées à des motos, ou alors des motos contre des véhicules. Et ces 50 cas d’accidents sont dus à des infractions, tels que l’excès de vitesse, la déviation à gauche ou le surcharge», a-t-il déploré, avant de livrer quelques conseils aux usagers de la ville, en ce début de la nouvelle année.

« Nos usagers doivent comprendre que la voie publique est à l’usage de tout le monde. Qu’on soit piéton, cycliste, motocycliste, handicapé ou véhiculé. Donc il faut y aller avec prudence. On doit prêter attention aux normes de la circulation », a conseillé M. le commissaire.

A signaler que les cas d’accidents de la circulation les plus tragiques en 2019, ont eu lieu sur les routes nationales reliant Kankan au reste du pays.

Le dernier cas qui est encore   récent, s’est produit entre Siguiri et Kankan, le 3 décembre dernier. Il a fait 8 morts, dont 2 femmes et 3 enfants.