voir Plus
    jeudi, 22 avril 2021
    33 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Insécurité : un réseau de ravisseurs démantelé par la police judiciaire

    Le kidnapping, c’est le tout nouveau phénomène d’insécurité auquel la Guinée est de plus en plus confrontée. Après le réseau de ravisseurs qui a enlevé Elhadj Doura, il y a quelques mois, un autre vient d’être démantelé par la police judiciaire.

    Le 19 mai dernier, un opérateur économique libanais du nom de Mahmoud Matar a été enlevé et séquestré dans un immeuble à Dixinn Bora, dans la commune du même nom. Les auteurs de ce kidnapping n’étaient autres que des compatriotes de la victime, avec la complicité d’un autre Guinéen.

    Ce 6 juin, la police judiciaire a présenté ces deux ravisseurs libanais qui sont Mohamed et Ali Médane. Quant au Guinéen, il a pris la poudre d’escampette.

    C’est à Coyah que la police a mis main sur ces présumés bandits. C’est là qu’ils devaient recevoir la rançon de 70 mille dollars qu’ils avaient réclamée pour libérer leur otage.

    «Nous avons réussi à libérer M. Mahamoud Matar mais les ravisseurs avaient demandé qu’on leur ramène l’argent à Coyah. Donc s’ils étaient payés, ils allaient indiquer où trouver Mahmoud Matar. C’est plusieurs jours après, dans le courant de la semaine dernière que nous avons réussi à mettre main sur Mohamed et Ali Medane », a expliqué chez nos confrères de la télévision nationale, Abdoul Gadiri Condé, Directeur national de la Police judiciaire.

    « Le Guinéen en cavale,  lui qui avait le véhicule de Mahmoud Matar, a garé et parti pour une destination inconnue », a ajouté M. Condé

     Un des ravisseurs dit avoir attaqué Mahmoud Matar à Dixinn à cause de l’argent. « On n’a rien gagné dans ce rapt’’, regrette-t-il.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE