Inspection des chantiers: après Kaloum, les cadres du ministère de la Ville débarquent dans les autres communes

septembre 5, 2018 4:30
0

Après la commune de Kaloum, les ingénieurs en bâtiment en compagnie des cadres du département de l’Habitat, étaient dans l’après-midi de ce mercredi 5 septembre à Matam. Objectif, inviter les propriétaires des chantiers à se mettre en règle dans un bref délai avant de poursuivre leurs travaux.

Pour cette première journée, trois chantiers ont été inspectés. Partout, les techniciens de l’habitat, à travers une lettre, ont demandé  aux responsables des ouvrages d’arrêter les travaux et de se présenter au département de la ville  avec tous les documents relatifs à leurs travaux. Sur place, la commission de normes mise sur pied va déterminer si la construction  répond aux critères.

«Le code de la construction et d’habitation est très clair dans ses articles. Aucun chantier ne doit se développer sans qu’il ne soit autorisé. C’est-à-dire avoir un permis de construire et vice-versa pour la démolition. Donc, nous sommes sur le terrain pour l’application de ces différents articles de la loi», a indiqué Mohamed Mama Camara, Secrétaire général du département qui a conduit cette mission d’inspection.

Les Responsables de la commune de Matam se réjouissent de cette démarche des cadres du ministère de la Ville et invitent toutes les parties prenantes à une franche collaboration pour la réalisation de bâtiments sûrs  pour les populations par une franche collaboration entre les maîtres d’ouvrages et techniciens de bâtiments de la commune. «Une chose qui permettra d’éviter des drames comme celui qui s’est produit récemment à Kaloum », a indiqué Mamady Nabé, le secrétaire général de la commune.

Cette opération vise à sécuriser les investissements immobiliers et à sauver les vies de futurs occupants, estime le Secrétaire général de l’ordre des architectes avant d’inviter tous les propriétaires de bâtiment  en chantier à se mettre en règle. «L’objectif visé, c’est de sécuriser les Guinéens dans leurs investissement immobilier. Il faut que les gens comprennent qu’ils soient du droit privé ou public qu’ils ont l’obligation de souscrire à une autorisation de construire pour sécuriser leurs investissements et protéger les personnes qui vont travailler ou habiter dans ces bâtiments », dira Alpha Oumar Diallo.

Ce contrôle  a été entamé après l’effondrement d’un immeuble en construction à Coronthie dans la commune de Kaloum. Une instruction du président de la République pour éviter des drames similaires à l’avenir.