Installation des élus locaux : l’opposition accuse le pouvoir de corruption à grande échelle

octobre 17, 2018 9:53
0

« Une mission du gouvernement et du RPG sont en train de se promener aujourd’hui dans toutes les communes pour acheter les consciences des élus qui ne sont pas du RPG afin d’obtenir le quorum nécessaire au contrôle des exécutifs. » C’est le chef de file de l’opposition qui l’a affirmé ce mercredi en marge de la plénière de l’opposition tenue au quartier général de l’UFDG (union des forces démocratiques de Guinée).

Le président de l’UFDG s’exprimait ainsi sur les derniers développements enregistrés dans la mise place « chaotique » des exécutifs communaux. Lisez plutôt !

« Nous avions déjà déploré l’absence de visibilité, l’absence d’un programme précis décliné par le ministère de l’administration du territoire relativement à la mise en place de ces exécutifs.  La stratégie est restée la même. Une mission du gouvernement et du RPG précèdent dans les communes des superviseurs, lorsqu’ils n’ont pas de quorum pour prendre le contrôle de la commune, ils cherchent à retourner les élus des listes des indépendants et des partis politiques moyennant le payement des grosses sommes. Ils sont en train de se promener aujourd’hui dans toutes les communes pour acheter les consciences des élus qui ne sont pas du RPG afin d’obtenir le quorum nécessaire au contrôle des exécutifs. Et c’est lorsque cette opération est terminée et que le RPG est assuré de gagner la commune,  qu’on demande aux superviseurs de procéder à l’installation. Sinon, personne ne sait quand est-ce qu’on installe les exécutifs de sa commune parce qu’il n’y a pas un programme clair et précis.

Nous avions demandé au ministère de l’administration du territoire de diffuser un programme national de mise en place des exécutifs, il a refusé systématiquement parce qu’ils ont leurs agendas, ils n’installent que lorsqu’ils ont la certitude qu’ils peuvent contrôler la commune. Lorsqu’ils n’ont pas un nombre suffisant d’élus, c’est la corruption à grande échelle. Ils sont allés jusque dans les communes rurales pour acheter des conseillers à dix millions de francs. Dans les grandes communes urbaines, il y a eu  même des montants de 100 millions qui ont été  décaissés pour acheter des élus afin qu’ils puissent voter pour le RPG. Après avoir corrompus les gens, ils sont avec la bible et le Coran pour demander au corrompu de jurer qu’il ne trahira pas la promesse faite au RPG.

Ça c’est contraire aux dispositions du code des collectivités et même du code électoral. Nous renouvelons notre condamnation énergique de cette pratique et nous nous allons continuer notre lutte contre la violation des accords politiques, contre la violation des dispositions du code des collectivités et du code électoral et contre la corruption généralisée à laquelle se livrent aujourd’hui des membres du gouvernement, des cadres de l’administration et les gens du RPG ».