Installation des exécutifs communaux: l’UFR crie à la trahison dans une commune rurale de Dubréka

février 16, 2019 6:03

Après la commune de Matoto (Conakry) où l’Union des Forces Républicaines (UFR) et le parti au pouvoir se sont accordés sur l’élection de l’exécutif communal, le parti de l’ancien Premier ministre Sidya Touré dit avoir été trahi par le RPG dans la commune rurale de Khorirah (Dubréka). Cette annonce a été faite à l’occasion de l’assemblée générale du parti ce samedi 16 février à Conakry.

 «Nous savons tous que l’UFR a respecté tous ses accords avec le RPG. Mais malgré tout ce qu’on a fait pour respecter les accords à Matoto, le RPG nous a trahis à Khorirah où il s’est coalisé avec l’UFDG contre nous. Et ça, c’est après Matoto. Nous, nous avons toujours respecté nos engagements. Mais comme on le dit, l’habitude est une seconde nature. Cela doit nous inspirer », a déclaré l’ancien ministre Mohamed Tall.

Pour l’ancien ministre de l’Elevage, c’est parce que l’UFR est très importante sur l’échiquier politique qu’elle est combattue. «C’est pourquoi nous devons restés concentrés sur notre objectif final qui est Sékhoutouréya 2020 », a-t-il souligné.

Pour le député Goyo Zoumanigui, Vice-président de l’UFR, la leçon à tirer, c’est d’être fort sur le terrain à travers la poursuite de la restructuration du parti et le recensement des militants. A cet effet, M. Zoumanigui a invité les responsables et militants du parti à plus de mobilisation pour concrétiser le slogan «2020, Sékhoutouréya».

 Abordant dans le même sens, Idever Bérété a, pour sa part, invité les militants à continuer à se faire recenser, mais surtout se munir de leur pièce d’identité. « La carte d’identité est le minimum qu’il faut pour pouvoir voter. Si l’on n’a pas de carte d’identité, toutes ces danses et slogan «Sékhoutouréya, 2020 » n’auront aucun sens », a indiqué Idever Bérété.