Installation des PA à Conakry: la mise au point du ministère de la Défense

0
742

 Suite à la recrudescence de la criminalité, du grand banditisme et des violences dans la capitale, le gouvernement a décidé de mettre sur pied de nouveaux dispositifs visant à sécuriser les populations. Pour ce faire, il a été décidé de créer plus d’une vingtaine de Points d’Appui (PA) qui sont depuis le 19 novembre opérationnels sur plusieurs axes principaux de Conakry et environs.

Une mesure qui est sujette aujourd’hui à plusieurs interprétations dont certaines sont parfois ‘’tendancieuses’’. Face à cette situation, le ministère de la Défense nationale a tenu ce mercredi 21 novembre par la DIRPA (Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées) à y apporter quelques clarifications dont voici la teneur :

«L’armée ne participe pas et ne participera pas aux opérations de maintien de l’ordre public. Conformément à l’article 3 de la loi L009, en temps de crise et de troubles à l’ordre public, la sécurité des personnes et de leurs biens relève de la police et le cas échéant de la gendarmerie au deuxième degré. Dans des circonstances exceptionnelles et sur réquisition, les forces armées peuvent intervenir en dernier ressort pour appuyer les forces de sécurité pour une période limitée dans le temps. La présente opération de sécurisation de la ville de Conakry vise exclusivement à lutter contre la criminalité et le grand banditisme tout en permettant la libre circulation des personnes et des biens. Il n’est pas question de revenir sur les acquis de la réforme du secteur de sécurité

Lire Vidéo: