Intempéries : une quarantaine de maisons détruites par une tornade des deux localités de Lola

0
1484

Des pluies accompagnées de vents violents se sont abattues sur la  commune rurale de Bossou  et le district de Tchéassou. Des vents qui ont détruit sur leur passage  37 maisons  et causé des dommages  dans  105 concessions  ce mardi 19 mai, dans les bandes de 17 heures GMT.

Ce mercredi s’était la désolation totale  dans  ces  deux villages, où les victimes  ont tenté de sauver certains de leurs obejts, en les exposant au soleil. Ainsi des semences de riz, de maïs et de manioc.

Lakpa Mamy est l’un des sinistrés de Tchéassou, un village situé à 3 kilomètres de Bossou. Il  affirme  qu’il était au champ quand le vent a soufflé.  La toiture de sa maison a été emportée.

« Aujourd’hui tous mes biens que j’avais à la maison sont gâtés. Je n’ai même  pas de quoi manger  actuellement.  Nous sommes au champ  pour labourer  avec des difficultés actuelles. Comment je  vais faire pour reconstruire  cette maison de quatre chambres », se plaint ce paysan.

Pour sa part,  Cé Martin Diomy, chef de secteur à Tchéassou,  ces dégâts ont été causés par une forte  précipitation, accompagnée de vents violents.

« Les vents étaient très violents. Avec des tourbillons qui dévastaient tout sur son passage. Il prenait  la toiture   faisait tomber les gros bois,  dessoucher  les bananeraies,  même dans la maison de mon voisin,  un bois est tombé là-dedans,  heureusement  il n’y avait  pas de personne  dans la chambre. Le propriétaire était au champ. Les gens sont durement touchés  par cette tornade qui va directement affecter plusieurs familles.  Les semences qui étaient gardées,  si cela est mouillé aujourd’hui, et on n’a rien comme  ressource économique, ça devient grave. Beaucoup de victimes dorment à la belle étoile depuis hier », déplore notre interlocuteur.

Pour Djènè Mamy,  la présidente du  district  de Tchéassou la pluie était accompagnée de grêles  et plus de 14 bâtiments ont été  complètement  démolies, d’autres bâtiments ont été touchés légèrement, dit-elle.

« Aujourd’hui nous sommes tous découragés  dans le village.  Nous sommes en deuil, parce que c’est tous nos matériels qui sont partis. J’ai informé  le maire de la commune rurale  et le sous-préfet de Bossou  que nous avons été victimes  d’une tornade. Nous demandons  au gouvernement, surtout le président Alpha condé de nous venir en aide.  Tout le village était au champ au moment des faits. Tout ce qu’ils  possédaient a été détruit », lance-t-elle en guise de SOS.

Quant au  premier  vice maire de la commune rurale de Bossou, Goto Nasser  Bonimy  dit Senghor,  ce qui s’est passé hier, c’est regrettable  et  ce n’est pas la première fois que cette commune est victime  des vents violents.

« Les gens qui sont victimes aujourd’hui, n’ont pas de moyens pour acheter  des nouvelles choses, ils ont perdu des habits, des matelas, des maniocs, des grains de riz  et les semences des champs. Le bilan est de  37 maisons  qui ont été  décoiffées où démolies avec leurs contenus   et  plus de 105  ont  eu elles des  tôles arrachées », déplore le vice maire.

Qui a profité pour lancer  un appel aux personnes ressources, au gouvernement, les bailleurs de fonds, d’avoir pitié  des populations,  qui sont  en manque  de nourriture, d’habits  et des semences, pour leur venir en aide.

Ce n’est pas la première  fois  qu’on lance un appel à l’aide. En 1993 et 2015  on a été victimes de tornades.   SOS donc pour la commune rurale de Bossou et le district de Tchéassou.