Interdiction de la manifestation du FNDC: Le gouverneur se fend d’une déclaration

0
666

Le gouverneur de la ville de Conakry, le général Mathurin Bangoura vient de se fendre d’une déclaration portant interdiction des manifestations projetées par le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) dans  la capitale guinéenne, à compter du lundi 13 janvier, contre le projet de changement constitutionnel.

Le gouverneur a choisi  la télévision nationale, pour porter son message d’interdiction, prétextant qu’aucune autorité n’a été informée par les organisateurs de ces manifestations.

Lisez plutôt!

« Nous suivons avec attention à travers les médias et les réseaux sociaux des appels à l’organisation des manifestions dans la ville de Conakry à partir du lundi 13 janvier 2020. Je rappelle que l’organisation des réunions publiques, des cortèges et défilés et les manifestations sur les voies et lieux publics, obéit aux dispositions des articles 621et suivant du code pénal. De l’avis des autorités communales de la ville, aucune collectivité n’a encore reçu en ce jour une déclaration de manifestation à cet effet, ce, à 72h de la date annoncée.

Je porte à la connaissance de l’ensemble des citoyens et citoyennes de la ville de Conakry, qu’aucune autorisation de manifestation n’est à date accordée à une structure quelconque. En conséquence, ces manifestations annoncées non déclarées conformément à la procédure en la matière sont interdites dans la capitale. Les maires des 5 communes de Conakry et les chefs services régionaux de sécurité sont invités à prendre chacun en ce qui le concerne, toutes les dispositions nécessaires pour faire observer la présente mesure», tel est la déclaration  signée du général de brigade Mathurin Bangoura.