Interdiction des motos-taxis à Kaloum: Dr Oussou se paie le ministre de la Sécurité

juin 23, 2018 5:18
0

C’est un Vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) encore très critique qui a présidé l’assemblée générale hebdomadaire du principal parti d’opposition ce samedi 23 juin à Conakry.

Puisque Dr Fodé Oussou Fofana a mis à profit la rencontre pour s’attaquer à la fois vigoureusement et ironiquement à une nouvelle mesure annoncée par le tout-nouveau ministre de la Sécurité et de la protection civile.

Il s’agit bien de cette mesure relative à l’interdiction formelle faite aux taxis-motos de circuler au centre-ville de Kaloum. Une décision qui tonne mal dans les oreilles du député Fofana qui a d’ailleurs menacé de la braver dès le début de semaine.

«La décision d’interdire les taxis-motos de circuler à Kaloum me donne envie de vomir. Imaginez, un fonctionnaire qui n’a pas les moyens de s’acheter une voiture, qui loge à Kissosso, qui a sa moto et qui veut aller travailler. Vous, vous levez puisque vous êtes ministre et vous décidez que personne ne doit rouler à Kaloum. Cela est insensé. D’ailleurs, ce lundi 25 juin, je vais prendre une moto pour aller en ville», a prévenu, furieux, le président du groupe parlementaire des libéraux démocrates.

Pour Dr Fofana, cette mesure découle de l’amateurisme notoire des pouvoirs publics qu’il soupçonne d’avoir paniqué. Sinon, Fodé Oussou ne voit pas pourquoi instaurer une telle loi comme si ceux qui veulent l’instituer ne pouvaient pas réglementer la circulation des taxis-motos à Kaloum plutôt que de l’interdire.

«S’ils étaient intelligents, ils devaient immatriculer les taxis-motos. On donne une couleur et un numéro. Si tu as une moto personnelle, on te donne un autre numéro», a-t-il préconisé en guise de solution.

Citant en exemple le Bénin, le parlementaire a rappelé que dans la capitale béninoise de Cotonou  il n’y a que les taxis-motos qui assurent le déplacement des citoyens.