Interpellation de syndicalistes à Kankan: Aboubacar Soumah dégaine contre le pouvoir

octobre 31, 2018 7:30
0
Phot d'archives

Une dizaine d’enseignants grévistes dont le secrétaire préfectoral du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) de Kankan, Ibrahima Kalil Condé  ont été arrêtés ce mardi 31 octobre alors qu’ils voulaient organiser une marche pour protester contre le gel de salaire.

Joint au téléphone, le Secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah se dit choquer de ces arrestations avant de dénoncer ces manœuvres du gouvernement dont le seul but, dit-il, est de saper le moral des enseignants.

«Ils ont d’abord muté notre secrétaire préfectoral du SLECG de Kankan Ibrahima Kalil Condé  dans une sous-préfecture très reculée avant de procéder aujourd’hui à son arrestation. Parce que tout simplement qu’ils ont voulu organiser une marche pour protester contre le gel de leurs salaires», a déploré Aboubacar Soumah.

 Selon Aboubacar Soumah, six membres du bureau préfectoral syndical de Kankan sont aux arrêts et une dizaine de femmes. «Ces femmes ont été conduites à la préfecture pour être détenues. Ce sont des manouvres du gouvernement pour décourager les enseignants. Mais ils se trompent, nos camarades nous ont appelé pour dire cela ne fera que les renforcer davantage dans leur position. Je suis très frustré de ces arrestations de nos camarades du côté de Kankan. C’est une violation flagrante de la loi et une manière de restreindre les libertés syndicales. Le gouvernement guinéen fait une fois encore preuve qu’à tous les niveaux, des principes démocratiques sont violés…», a-t-il dénoncé.