Interruption des communications le 22 mars en Guinée : le recadrage du DG de la GUILAB

0
1058

« Cette mesure n’a rien de politique et c’est vérifiable au niveau d’Alcatel … »

L’annonce de la coupure du trafic internet et des appels téléphoniques chez l’ensemble des fournisseurs et opérateurs de téléphonie mobile en Guinée, du 21 mars au 22 mars, sujette à de nombreux commentaires et interprétations aussi bien chez les usagers que chez les acteurs politiques.

Simple coïncidence ou un fait de hasard ?

Difficile aujourd’hui de concilier les différentes opinions qui se développent autour de cette mesure. D’autant que les datent prévues pour les entretiens annoncés sur les réseaux, tombent sur le jour de la tenue du double scrutin législatif et référendaire du dimanche prochain.

Face à la montée de cette polémique dans la cité, Guinéenews a joint cet après-midi le Directeur de la Guilab, la Guinéenne de Large Bande (Celle-ci est le premier opérateur d’infrastructures de télécommunications de la Guinée et l’unique passerelle des communications internationales du pays, ndlr)

Aucun lien avec la politique

Sur la question, le DG de la GUILAB, droit dans ses bottes, rétorque à qui veut l’entendre que cette décision n’a absolument aucun lien avec la politique.

Depuis le 9 mars nous avons adressé un courrier à tous les opérateurs de téléphonie du pays les informant de la nécessité de ces travaux de maintenance devant s’opérer sur le réseau STE, c’est-à-dire l’autoroute de la ligne Data, affirme Saïd Oumar Koulibaly avant de préciser que ces différents travaux ont commencé depuis le 17 mars dernier.

D’après le DG de la GUILAB, déjà à la date du 9 mars, personne ne parlait d’élections pour le 22 mars en Guinée. Une manière pour lui d’apporter un démenti à l’hypothèse qui crée un lien possible entre la tenue des élections et ces périodes de maintenance que ses services ont annoncées bien avant même la publication du décret de convocation du corps électoral par le président de la République.

« Cette information est vérifiable au niveau de l’opérateur international ALCATEL qui gère le trafic international de la fibre optique. La Guinée n’est pas le seul pays concerné. Il y a la Mauritanie, la Gambie et autres pays qui seront aussi tous impactés par ces travaux de maintenance dont l’objectif est d’éviter la saturation sur le réseau », nous a expliqués le DG de la GUILAB.

Par ailleurs, selon plusieurs observateurs, cette interruption des communications téléphonique et internet, pourrait s’étendre jusqu’au soir du scrutin du dimanche qui s’annonce a priori comme une journée de tension en Guinée. Vu que les principaux partis de l’opposition qui boycottent ces législatives couplées au référendum constitutionnel, appellent leurs militants à empêcher vaille que vaille la tenue de ce scrutin du 22 mars.