Interview : Après des soins reçus en Tunisie, Oumar Touré « Le Bon » retrouve un moral d’acier

0
485

« Il y a une probabilité de 80% d’affirmer, qu’après ce traitement, que les reins pourraient reprendre le rythme normal. »

Parti en Tunisie le 8 octobre 2020 en faveur des soins médicaux, Oumar Touré ‘’le bon ‘’, monteur et réalisateur à la RTG est de retour à Conakry depuis le 11 novembre 2020.

Guineenews© s’est rendu au domicile de Oumar Touré ‘’le bon’’, afin de s’enquérir de son état de santé puisqu’évacué de Conakry à cause dit-on d’insuffisances rénales. A chaud, il s’est prêté aux questions de votre quotidien électronique pour éclairer la lanterne autour de son état de santé, après un mois passé en Tunisie. Lisez l’interview.

Guineenews© : Revenu de la Tunisie pour des soins médicaux, dites-nous comment tout cela s’est passé ?

Oumar Touré ‘’le bon’’ : Je viens de rentrer à peine, j’ai quitté Conakry pour la Tunisie le 8 octobre 2020 par le vol de la compagnie TUNIS-AIR. Je suis donc revenu ce 11 novembre 2020. En ce qui concerne le traitement en Tunisie, j’ai été accueilli par une clinique appelée TMS (Tunisie Médical Santé), qui s’est bien occupée de moi au point de vue examens cliniques et traitement. J’avoue que j’ai même été soumis à d’autres examens qui n’étaient pas prévus. C’est ainsi qu’ils ont proposé par la suite, un traitement continu de 9 mois. Donc il est question de prendre des dispositions afin de pouvoir retourner dans cette clinique après chaque 3 mois. En réalité les diagnostics posés en Guinée soit disant que j’avais un problème d’insuffisances rénales n’ont pas été certifiés à 100% en Tunisie. Ils confirment que ce sont des infections qui sont à la base de mon mal et qu’il est bel et bien possible d’y remédier.

Guineenews© : On pourrait donc affirmer aujourd’hui que vous n’êtes  pas ce patient qui souffre d’insuffisances rénales ?

Oumar Touré ‘’le bon’’ : Oui comme je vous l’ai dit à l’entame, les examens ne l’ont pas tout à fait confirmé. Ils attestent plutôt que je souffre d’une infection rénale due à un manque prolongé de traitement et qu’il y a la possibilité de corriger ce mal pour un traitement de 9 mois.

Guineenews© : Quel est votre carnet santé après ce retour de la Tunisie ?

Oumar Touré ‘’le bon’’ : Aujourd’hui, je remercie Dieu puisque je ne ressens de mal comme auparavant et les douleurs ont disparu. Je mange à ma faim et pour l’instant tout commence à aller bien et je continue à remercier Dieu. Seulement, je suis encore soumis à 2 jours de dialyse par semaine.

Guineenews© : En profane, l’on pense toujours qu’un patient soumis à la dialyse souffre d’insuffisances rénales. Pouvez-vous nous éclairer sur ce passage ?

Oumar Touré ‘’le bon’’ : Être soumis à la dialyse, veut dire simplement que les reins ne fonctionnent pas toujours correctement. A Tunis, ils m’ont dit que du fait de la présence de l’infection qui est curable, c’est ce qui fait que les reins ne jouent pas correctement les rôles qui leur sont dévolus. Donc, il faut les faire épauler par la dialyse, qui régularise leur fonctionnement en attendant de traiter définitivement l’infection. Il y a une probabilité de 80% d’affirmer, qu’après ce traitement, que les reins pourraient reprendre le rythme normal.

Guineenews© : Quels furent les moyens et donateurs qui vous ont permis d’assurer cette évacuation sanitaire ?

Oumar Touré ‘’le bon’’ : C’est à travers l’aide du Département de la communication par le biais de la Direction générale de la RTG et de quelques bonnes volontés, notamment Antonio Souaré, Mme Mariama Camara ‘’Gbalan Gbalan’’ du Ministère des Affaires Étrangères ainsi que l’INAMO (Institut National d’Assurances Maladies Obligatoires), qui a déboursé un montant de 100.000.000 FG pour les prises en charge. La liste est longue et je ne pourrais pas citer ici toutes ces magnifiques personnes qui m’ont aidé. Qu’ils sachent et puissent se reconnaître à travers cette interview.

Guineenews© : Après ce traitement d’un mois qui semble porter fruit, qu’envisagez-vous entreprendre puisque c’est un traitement continue de 9 mois qui s’impose à vous et qui nécessite forcément votre déplacement pour la Tunisie ?

Oumar Touré ‘’le bon’’ : Je continuerai à poser des doléances auprès de mon Département de tutelle afin de poursuivre les actes qu’ils ont déjà posés. Je demande aussi à l’INAMO de continuer d’appuyer comme au début afin de me permettre de recouvrer totalement ma santé.

Guineenews© : Souvent dans ces évacuations sanitaires, le patient se fait toujours accompagner par un médecin ou un parent proche. Cela a été matérialisé dans votre cas ?

Oumar Touré ‘’le bon’’ : Malheureusement ce ne fut pas mon cas. Il était prévu que je sois accompagné par mon épouse. C’est à la dernière minute qu’on nous a fait  comprendre que ce volet n’a pas été notifié dans le rapport de l’INAMO. Ce qui laissait entrevoir que la clinique ne prendrait pas mon épouse en charge et c’est ainsi très souffrant, je suis allé seul à Tunis.

Guineenews© : Partir dans cet état de santé qui était très critique, cela vous a certainement causé par ricochet quelques ennuis ?

Oumar Touré ‘’le bon’’ : Etant seul, j’ai eu beaucoup de difficultés. Par contre arrivé à Tunis au niveau de la clinique, il y avait plusieurs couples et beaucoup de malades qui étaient accompagnés par d’autres personnes.  J’ai souffert et cela m’a coûté pleins d’efforts mais je  m’en suis néanmoins sorti d’affaires.

Guineenews© : Quel est votre état d’âme et c’est pour quand vont démarrer les caresses de votre caméra ?

Oumar Touré ‘’le bon’’ : Je suis en parfaite harmonie avec moi-même. Je suis très réconforté par toutes ces marques de sympathie à mon égard. Je remercie tous ceux qui de près ou de loin ont pensé à moi et m’ont secouru pendant ces moments critiques. Pour mon voyage, certes il y a eu quelques manquement par endroits et dont j’espère seront corrigés pour faciliter les prochaines étapes.

Quant à mon constant compagnon sur le terrain, c’est pour bientôt et sachez que ce merveilleux outil qu’est la caméra, me manque. C’est mon quotidien et je ne sais faire que ça. Merci à Guineenews© qui m’a toujours accompagné avec promptitude.

Entretien réalisé par Ly Abdoul pour Guineenews©.