Isto Keira : «…La culture s’inscrit dans le cadre de l’industrie créative »

décembre 27, 2018 9:55

C’est sur une note à la fois d’entière satisfaction et d’espoir à mieux faire encore les prochaines fois que les rideaux sont tombés sur la 17ème édition du Festival National des Arts et de la Culture (FENAC 2018), à Conakry.

Puisqu’en plus de la décision du président de la République de rehausser la cagnotte mise en jeu pour récompenser les trois meilleurs de la compétition, le ministère de tutelle se réjouit de la bonne tenue de cette manifestation dont les résultats n’ont souffert d’aucune contestation.

De l’avis du Secrétaire général du ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique,  cette cagnotte va permettre de galvaniser les artistes et de faire en sorte que les gens ne prennent plus la Culture pour de la rigolade, mais, pour une industrie qui peut aider la Guinée à se développer.

« Cela est extrêmement important. Car, il faudrait qu’on comprenne aujourd’hui que la Culture s’inscrit dans le cadre de ce qu’on appelle l’économie. En ce sens qu’elle crée de l’emploi, renflouant ainsi la caisse de l’Etat », a fait noter Fodéba Isto Keira.

Citant en exemple ce que tire le Nigeria à travers Nollywood dans le secteur du cinéma, le Secrétaire général du ministère de la Culture a rappelé toute l’importance du secteur culturel.

Rappelant de passage que le premier film africain a été réalisé en Guinée, en 1952, M. Keira a déploré le fait que le pays continue de tirer le diable par la queue au niveau du cinéma.

Toutefois, il a indiqué qu’il y a cette prise de conscience qui se matérialise par « cette volonté politique affichée du président de la République, le Pr Alpha Condé que nous ne cesserons jamais de remercier, parce que les moyens sont mis à notre disposition. Et au niveau de tous les secteurs de la culture, des arts et du sports, je crois qu’il y aura un développement horizontal », a soutenu Isto Keira.