Jean-Marc Télliano : « on peut tout dire d’Alpha Condé, mais politiquement il est très fort »

septembre 24, 2018 5:34
0

«…Les personnes choisies dans la mouvance pour mener cette fois-ci les négociations avec nous, sont rassurantes contrairement à celles de 2010. Par le passé, il y avait eu des accords qui n’avaient pas été respectés. D’où notre départ de la mouvance présidentielle courant 2013. Aujourd’hui, chacun a reconnu ses erreurs. Et nous sommes revenus dans (la maison commune après un séjour tumultueux à l’opposition républicaine, Ndlr)… C’est vrai, on peut tout dire d’Alpha Condé, mais politiquement il est très fort ».

Après avoir claqué la porte de l’opposition républicaine, le leader de RDIG a été invité ce lundi 24 septembre par nos confrères de la Radio Espace. Dans l’émission les «Grandes Gueules», le leader de RDIG a donné les raisons de son départ et celles de son retour à la Maison Jaune.

Pourquoi Telliano a-t-il quitté Cellou Dalein et son groupe ?

A cette question, Jean-Marc Telliano n’est pas allé du dos de la cuillère. Il se dit longtemps frustré au sein de l’opposition républicaine. Et que son départ de ce groupe politique est une décision prise par la base de son parti. Puisque toutes les propositions, toutes les idées du président de RDIG n’ont jamais été prises en compte par son allié l’UFDG. «La décision de quitter l’opposition républicaine vient de la base. Nous pensons que nous n’avons pas la même vue que nos alliés de l’opposition républicaine. Or, nous devons partager les mêmes points de vue, le même programme ! Puisque c’est la pensée unique qui règne à CBG avec Cellou et son groupe, nous avons jugé utile de partir. Les gens pensent qu’on a été approché par le Président Alpha Condé. C’est faux ! Je n’ai eu aucun contact ni avec le Président Alpha Condé ni avec un responsable du RPG… On est parti parce qu’on ne nous écoute pas ».

Pourquoi attendre aussi longtemps pour décider ? 

«Ecoutez ! Nous sommes des responsables au sein d’un parti responsable ! On ne peut pas être contredit dès les premières heures et claquer la porte! On ne peut pas bondir dehors tout de suite ! Il fallait attendre, comprendre, proposer et voir. C’est quand on a remarqué que tout se résume à une seule personne, et qu’on s’est bataillé sans gain de cause, on s’est dit que ce n’est pas la peine. Il faut partir.»

Quand nos confrères ont demandé pour qu’elles raisons exactement, Telliano a quitté Cellou Dalein pour retourner auprès d’Alpha Condé, l’enfant de Temessadou s’est mis à table. «Nous avons été frustrés par les actes du président de l’UFDG…. Nous avions signé une alliance en bonne et due forme pour les communales. A notre grande surprise, l’UFDG présente des candidats dans nos fiefs. Non content d’avoir présenté les candidats, Cellou va soutenir un autre parti politique dans nos fiefs. Cellou Dalein a donné la consigne de vote à ses militants de voter le Bloc Libéral de Faya Milimono dans mon village. C’est le comble ! Un vieil allié, un allié de taille et loyal  comme moi, on pousse le cynisme jusqu’à m’écarter au profit d’un autre ? Les militants de l’UFDG ont reçu les consignes de voter le Bloc Libéral dans mon village. Où est le respect de la parole donnée ? »

C’est tout ?

«Non. Ce n’est pas fini. Il y a aussi cette affaire d’indemnisation des victimes. Quand on a demandé à Cellou de déposer la liste des victimes, il n’a déposé que celle des militants de son parti. Alors que nous aussi nous avons des victimes dans nos rangs. J’ai des victimes. J’ai des images. Je vous les apporte si vous voulez. Lors des manifestations, j’ai eu des blessés que Faya Milimono et moi avions emmenés à l’hôpital Mère et Enfant dans une ambulance ! J’ai envoyé certains à l’extérieur sur fonds propre. D’autres sont handicapés à vie.»

Vous avez dit que l’UFDG a soutenu le Bloc Libéral. Vous voulez dire que Cellou préfère le Bloc Libéral au RDIG ? Vous ne trouvez pas cela normal ? Le Bloc Libéral est la 4ème force politique du pays !  

« C’est vous qui le dites. Quatrième sur huit candidats ! Rappelez-vous ! En 2010, quelle a été la position du RDIG sur les 24 candidats en lice ? C’est parce que nous n’étions pas présents aux présidentielles de 2015 ! Mais attendons de voir le futur ! »

 Maintenant que gagne-t-il ou qu’est-ce-que le RPG a proposé au RDIG ?

« Le RPG me donne Temessadou, six circonscriptions dans Kissidougou. Vous savez, en matière d’alliance, c’est le partage, c’est la conciliation. Et non l’opacité… RPG et RDIG, chacun a reconnu ses erreurs. Nous repartons sur de bonnes bases. Et nous allons nous entendre. Nous espérons »

Telliano est donc désormais de la Mouvance Présidentielle ?

« Non. Je suis de l’opposition plurielle. Signer des accords avec un parti pour des élections ne signifie pas qu’on est de la mouvance présidentielle. Nous avons signé des accords politiques. C’est tout. »

Y a-t-il un malaise aujourd’hui autour de Cellou Dalein ? 

A cette dernière question, Jean-Marc Telliano est catégorique. Il soutient que déjà 19 partis politiques ont quitté Cellou et que 20 autres partis s’apprêtent à l’abandonner. «Dans les jours à venir, vingt partis politiques vont quitter les rangs de l’opposition républicaine de Cellou Dalein. Vous verrez. Je ne vais pas vous citer les noms. Mais attendons de voir. Avec le leader de l’UFDG, c’est beaucoup de frustrations. S’il pense qu’il peut se passer de tout le monde, il ne doit pas oublier que c’est le terrain qui commande…»

Retenons le RDIG est le 19ème parti qui a déserté les rangs derrière Cellou Dalein. Au-delà de ce le leader du RDIG vient d’étaler, une question mérite d’être posée ? Pourquoi toutes ces démissions en cascade dans les rangs de l’opposition républicaine ?