Journée de manifs à Boké : les moments forts comme si vous y étiez  (13h)

0
825

Les manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) prévues à partir de ce lundi 14 octobre dans toutes les villes de la Guinée, ont été un échec à Boké. A plusieurs endroits, les citoyens ont vaqué timidement à leurs activités quotidiennes, a constaté sur place le bureau local de Guinéenews basé à Boké.

A Boké, zone minière par excellence de la Guinée, il y a plus de peur que de mal. Si la psychose régnait chez les habitants la veille, cette journée du lundi est relativement calme à Boké-ville. Aucun incident majeur n’a été signalé durant la matinée.

Dispositions prises par les autorités

En s’adressant à la presse locale, le préfet de Boké, Aboubacar M’Bopp Camara a déclaré : « à Boké la situation semble être calme. C’est vrai qu’il y a eu des gens qui ont tenté de perturber la vie sociale mais ils ont été empêchés par quelques hommes de confiance ayant la volonté de créer tout autour de Boké, la paix et la cohésion sociale. »

Arrestation de cinq jeunes

Selon nos informations, certains jeunes qui tentaient de barricader les rues ont été arrêtés la nuit dernière. Sur ce sujet, le premier responsable de la préfecture de Boké, précise : « je ne connais pas d’abord les circonstances de leur arrestation. S’il y a interpellations… j’avoue que cela ne relève plus de moi et l’autorité judiciaire fera son travail conformément à la loi. »

Des magasins et boutiques fermés

Les commerçants ont suivi à la lettre le mot d’ordre du GOHA (Groupement Organisé des Hommes d’Affaires) à Boké. Au marché central et dans les autres villes (Kamsar, Kolaboui, Sangarédi), les boutiques, stations d’essence, banques et établissements scolaires sont restés fermés.

Les marchés aux condiments font le plein 

Les vendeuses des condiments sont sorties pour vendre leurs marchandises. Salématou Niaissa, une vendeuse, explique pourquoi elles sont présentes au marché ce lundi : « nous vivons le jour au jour. Donc, si on ne revend pas nos articles, nous ne gagnerons pas de dépenses. C’est pourquoi nous sommes sorties ».

Des lieux stratégiques quadrillés par des services de sécurité

Des pick-up et autres engins de maintien d’ordre sont placés au niveau des carrefours « chauds » de la ville.  L’agence de la banque centrale (BCRG) , la Bicigui, sont sous haute surveillance.

D’autres agents de sécurité sont postés aux carrefours Demba, Boubouya, Kalabani et Météo.

A Kolaboui, situé à 22km de Boké-centre, des attroupements des jeunes ont été dispersés par les services de maintien d’ordre.

Aux environs de 9h 58mn, un train minéralier assurait la liaison entre Sangarédi et Kamsar. Comme pour dire que les activités minières n’ont pas été affectées par cette crise.

Que dit l’antenne locale du FNDC ?

Pour Lamarana Bah, le Représentant de l’antenne FNDC de Boké, cette journée du lundi est une victoire pour eux. Car selon lui, les consignes données ont eté respectées par les commerçants qui ont fermé leurs boutiques et magasins. « On est satisfait, la ville est paralysée et le combat continue », a-t-il réagi par téléphone.