Marche du FNDC : Notre constat sur l’autoroute le « Prince » et à Madina (12h 45)

0
523

Cette sixième manifestation organisée par le Front National de Défense de la constitution (FNDC) a paralysé comme d’habitude l’axe le Prince et le plus grand marché du pays qui est  Madina.

De la Cimenterie à Dixinn, la quasi-totalité des magasins et boutiques sont fermés, a constaté Guinéenews ce matin aux environs 10h28.

Cependant, on observe par endroit une petite affluence, notamment au niveau des marchés situés sur l’axe où les vendeurs de condiments et autres petits articles, écoulent paisiblement leurs marchandises.

Les salons de coiffures, les ateliers de couture et les  pharmacies situés le long de cet itinéraire  sont en grande partie cadenassés eux aussi. Les stations-services ravitaillent quant à elles, leurs clients peuvent se compter sur les doigts d’une main.

S’agissant de la sécurité, on note par endroit la présence des forces de l’ordre, notamment dans les lieux réputés chauds de l’axe,  à savoir Sonfonia, Cosa, Koloma, Hamdallaye, Dar es Salam.

Dans ce quartier justement, certains gendarmes jouent dans un kiosque de loterie, situé à proximité de leurs bases.

A Madina, le commerce tourne au ralenti 

Ce plus grand marché du pays, qui refoule d’habitude du monde, n’avait pas connu son affluence habituelle, lorsque nous y passions aux environs de 11h GMT.

Là également, presque tous les magasins et boutiques sont fermés. Certains commerçants qui ont pris la peine de venir, n’ont pas ouvert leurs magasins, comme M. Diallo Aguibou qui s’est confié à Guinéenews à propos de la manifestation du FNDC dont il se dit solidaire: « si je suis là, c’est parce que je ne suis pas habitué à passer la journée à la maison. En plus, je ne suis pas bien portant pour marcher avec le FNDC, sinon leur lutte est noble et je les soutiens. Donc j’attends qu’ils arrivent à Dixinn pour les rejoindre».

Au niveau du plus ancien centre commercial de Madina situé non loin de l’autoroute Fidel Castro, les portes sont cadenassées. Même ceux qui ont l’intention de vendre, n’y ont pas accès en ce mardi. Mesure de sécurité oblige sans doute.

Tout autour, des jeunes « affairistes », assis sur des tables vides,  discutent calmement.

Non loin de là, à Bordeaux plus précisément, on constate la présence des vendeurs de friperies qui sont également moins nombreux, contrairement aux jours ordinaires.

Toujours au marché de Madina, on remarque une ambiance bon enfant du côté de Avaria à cause de la présence  des vendeuses.

Les étalagistes avec leurs micros, vantent leurs articles à tue-tête.  Là, l’endroit est assez mouvementé.

Cependant, il faut signaler que malgré cette ambiance, l’affluence n’est pas aussi grande que les jours ordinaires.

Du côté de la route du Niger, les voitures et motards circulaient librement aussi. Avec une fluidité inhabituelle. Quelques rares cambistes sont également présents sur les lieux.