Journée internationale de la presse: l’UFR en rempart de la presse guinéenne

mai 5, 2018 6:56
0

Contrairement au président de la République qui reproche à la presse guinéenne de ne rien faire pour présenter une bonne image du pays à l’extérieur, lors de son assemblée générale de ce samedi 5 mai, l’Union des Forces Républicaines (UFR) de Sidya Touré a salué l’apport de cette presse dans le processus de démocratisation du pays. Elle a plaidé à ce que de meilleures conditions de vie et de travail soient créées pour les journalistes guinéens.

Parlant de la célébration de la journée internationale de la presse, la Député Aïssata Daffé a rappelé que depuis le départ, l’UFR s’est toujours battue pour la liberté de la presse en Guinée. « Sincèrement, la presse guinéenne est l’un des grands piliers de cette démocratie dans notre pays. Grâce à elle, chacun peut s’exprimer librement aujourd’hui. Il y a une diversité de pensées. Et si telle radio ou telle télévision ne veut pas te prendre, tu peux aller ailleurs. On a vécu des cas ici. Et nous espérons que ce qui s’est passé cette année (la violence faite aux journalistes en exercice de leur métier, ndlr), la presse ne va plus revivre de tels événements », a-t-elle souhaité.

Dans la même lancée, la présidente des femmes de l’UFR a émis le souhait que de meilleures conditions de travail soient créées pour les médias. « Nous espérons encore qu’il y aura une très grande collaboration désormais avec les mêmes priorités, entre la presse publique et la presse privée pour qu’elles soient soutenues par le gouvernement. Parce qu’elles ont besoin davantage d’être  subventionnées, de bons matériels de travail…», a-t-elle lancé.

« Au nom du président Sidya Touré absent et au nom du parti, nous souhaitons bonne fête à la presse guinéenne. Et nos pensées vont aux journalistes qui ont disparu, je pense à Koula Diallo, je pense au jeune Chérif de Espace que j’ai beaucoup côtoyé pendant certaines sorties, pendant certaines campagnes. Il était toujours présent. Donc, nos pensées vont à tous ces jeunes qui nous ont quittés très tôt et que leur âme repose en paix», a conclu Aissata Daffé, sous les acclamations de l’assemblée.