Journée ville morte en Guinée : « C’est leur droit, mais… », menace le PM.

octobre 15, 2018 12:12
0
Cette première journée d’une série de manifestations enclenchée par l’opposition républicaine, est très mouvementée sur certains endroits de la route le Prince. Des forces de maintien  d’ordre déployées sur le tronçon Bambeto Cosa, jouent à la course-poursuite avec les jeunes qui barricadent les rues.
Ce matin,  intervenant chez les confrères de la Radio Espace, le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana a rappelé que « les opposants sont dans leurs droits de manifester mais ils n’ont pas le droit d’empêcher les autres à vaquer à leurs affaires ».
« C’est leur droit d’appeler à une journée ville morte. Mais encore une fois, je précise aux Guinéens que le droit de vaquer à ses affaires si on est du privé, de ne pas travailler si on est employé, c’est un droit reconnu par la constitution. Mais cela ne devrait pas conduire à des violences. Vous pouvez refuser d’aller au travail pour observer la règle de journée ville morte, c’est votre droit. Mais vous n’avez pas le droit de poser des barricades pour empêcher les autres concitoyens à ne pas vaquer à leurs affaires. Là, vous trouverez le gouvernement sur votre chemin pour vous appliquer la rigueur de la loi », a annoncé le Premier Ministre.
L’opposition républicaine entend à travers cette série de manifestations qui prendra fin jeudi prochain par une marche pacifique, exprimer sa colère face «au désordre» qui accompagne l’installation des élus locaux.