Journées nationales de l’élevage à Labé: le directeur national des productions animales campe les enjeux

juin 8, 2018 1:18
0

Annoncé pour les 23 et 24 juin prochains à Labé, les journées nationales de l’élevage continuent d’être au cœur des préoccupations du ministère de tutelle en général et des autorités locales, en particulier.

Après une première réunion d’échanges le dimanche dernier, une autre se tient ce vendredi 8 juin dans la salle de conférences du gouvernorat de Labé. En marge de ces rencontres, le directeur national des productions et industries animales a voulu parler des enjeux de cet événement national au Fouta Djallon.

 «Le choix porté sur Labé n’est pas fortuit. Quoiqu’il en soit, que l’on le veuille ou pas en Guinée, le berceau de l’élevage, c’est le Fouta. Donc, on ne peut pas aller parler de l’élevage ailleurs qu’à Labé et on sait que les personnes concernées sont là. Vous avez une grande responsabilité non seulement sur ce plan, mais imaginez-vous qu’on doit faire venir tous ceux qui touchent à l’animal et tous ceux qui travaillent avec ceux qui touchent à l’animal dans l’ensemble du pays. Tout ce beau monde doit venir à Labé. Les premiers hôtes, c’est vous. Vous allez recevoir tous les hôtes », a fait savoir Joseph Boniface Mansaré, Directeur national des productions et industries animales.

Ainsi, il appelle toutes les entités impliquées dans l’organisation de mettre les bouchées doublent afin de redorer le blason de ce ministère souvent reléguer au dernier plan. «Actuellement, quelque chose est en train de se passer et chacun ici est au courant… Parce que tout le monde dit qu’à l’élevage, il n’y a rien. Est-ce que cela est vrai ? Non ! Mais il faut que le 23 et le 24 juin qu’on démontre que l’élevage, c’est vraiment une composante essentielle dans le développement économique du pays. Cela viendra de nous pour qu’on donne à l’élevage la visibilité nécessaire», a-t-il déclaré.

Pour ce qui est du projet d’insémination artificielle, Josèphe Boniface Mansaré soutient que c’est un projet présidentiel. «Nous sommes des techniciens et sommes en train de faire le travail de technicien. Mais, nous allons nous partager le travail durant ces deux journées. Le programme d’insémination artificielle est une initiative présidentielle. Le président était invité au Maroc au salon international de l’agriculture. Il est allé voir au niveau d’un stand ou un animal était parqué. C’était écrit une tonne et demie et le propriétaire de l’animal était à côté. Il a demandé comment on peut avoir un tel animal. On l’a répondu que c’est très simple et voici le cheminement. Le président lui a manifesté son désir de pratiquer la même expérience en Guinée», a expliqué le directeur national des productions et industrie animal.

Préalablement annoncer pour les 26 et 27 juin, les journées nationales de l’élevage à Labé ont finalement été ramenées les 23 et 24 du même mois.