Justice : 10 ans de prison et 100 millions GNF d’amende requis contre Mamady Onivogui d’Elazolaga

0
497

Un procureur du tribunal de première instance de Dixinn a requis, mardi 29 mars 2021, 10 ans de prison et 100 millions GNF d’amende contre l’activiste de la société civile Mamady Onivogui poursuivi pour « participation à un mouvement insurrectionnel, association de malfaiteurs, menaces, violences par le biais d’un système informatique ».

Adama Diomandé, le procureur qui considère Mamady Onivogui comme un frustré (selon lui, les deux cliniques de Mamady Onivogui ont été fermées), croit que l’accusé a bel et bien tenu des propos qui étaient de nature à troubler l’ordre public et qui portaient atteinte à l’honneur du chef de l’Etat.

Le leader du mouvement Elazolagui (l’équivalent Toma du slogan Amoulanfé) a pourtant plaidé non coupable des faits à lui reprocher. « Je n’ai jamais tenu de propos offensant à l’endroit de qui que ce soit», a-t-il dit pour sa propre défense. « A la DCPJ, Fabou m’a  dit : ‘’ petit, on va te déposer dans le lieu où tu vas regretter  fort. A la maison centrale, on m’a envoyé dans une cellule ou les gens fument de la drogue… J’étais hors de moi, alors on a profité de cette situation pour me soumettre à une audition et m’attribuer des signatures sur le procès-verbal », a par ailleurs dit le médecin.

La défense dirigée par Me Salifou Béavogui a demandé la relaxe pure et simple de Mamady Onivogui pour délit non constitué. « C’est un dossier vide qui a été savamment monté pour le faire taire. Les infractions n’existent nulle part… », a plaidé Me Salifou Béavogui.

L’affaire a été renvoyée à la date du 12 avril pour le verdict du tribunal de Dixinn.