Justice : après quatre ans, le TPI de Kankan tient son Assemblée générale  

0
177

La salle des audiences, du tribunal de première instance de Kankan, a servi de cadre ce vendredi 23 avril 2021, pour la tenue d’une assemblée générale.

Organisée par le bureau du procureur, elle a réuni ce matin, plusieurs acteurs de l’appareil judiciaire à Kankan, en occurrence, les juges, les avocats, les officiers de police judiciaire, les huissiers et les greffiers.

L’objectif visé au cours de cette assemblée selon le procureur de la république, est de définir les problèmes qui retardent et obscurcissent l’œuvre de justice et d’en proposer des solutions dans l’intérêt supérieur des justiciables.

Plusieurs questions relatives au bon fonctionnement de la machine judiciaire à Kankan, ont été abordées. Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan (TPI) Aly Touré s’en réjoui : « nous avons débattu fructueusement sur les relations entre le siège (les juges) et le parquet, les relations entre le Siège et le greffe, des relations entre le greffe et le parquet et les relations entre les magistrats au sein de notre service de juridiction. Tous ceux-ci, faisant partie de la famille judiciaire. J’ai eu à le signaler, moi en ma qualité de procureur par exemple, j’ai six substituts et d’un, nous sommes passés à deux juges d’instruction, cela ne nous donne pas d’excuse pour retarder des dossiers. », a-t-il indiqué au sortir de la rencontre.

Depuis 2018, c’est la première assemblée annuelle qui se tient au tribunal de première instance de Kankan, selon le chef du parquet, cela s’explique par le fait que ‘’les magistrats étaient le plus souvent en déplacement. Ce qui fait que le quorum était difficilement atteint pour qu’on tienne l’assemblée. Et dès que le quorum a été atteint, on en a profité pour l’organiser »

Et puis, en dépit de leur mot d’ordre de grève, les huissiers de justice, n’ont pas manqué à cette assemblée générale du tribunal de première instance de Kankan. Me. Kémoko Camara représentant à Kankan de la chambre nationale des Huissiers de Guinée précise que : « nous n’avons jamais assisté à une assemblée générale, ça ne s’est jamais tenue. Donc nous sommes venus pour faire valoir aussi lors de cette assemblée, le sort des huissiers et des avocats également. Peut-être que ça pourra faire évoluer les choses », a-t-il soutenu.