Justice : aussitôt ouvert, le procès de l’ex-DG de la LONAGUI reporté sine die

juillet 10, 2019 3:30

A peine ouvert ce mercredi 10 juillet au Tribunal de Première Instance (TPI) à Kaloum, le procès de l’ancien Directeur général de la Loterie Nationale de Guinée (LONAGUI), Lansana Chérif Haidara, poursuivi pour détournement des deniers publics à hauteur de 27 milliards de francs guinéens, a été aussitôt renvoyé par la juge audiencier pour la poursuite de l’information.

Dans la salle d’audience, le procureur a rappelé que toutes les affaires passent d’abord devant les officiers de police judicaire avant que le juge d’instruction ne soit saisi. D’après lui, les affaires de détournement de deniers publics sont complexes surtout quand il s’agit de la LONAGUI.

Prenant la parole, l’avocat de l’agent judiciaire de l’Etat, Lancei 3 Doumbouya a fait savoir que le « détournement de deniers publics, l’abus de confiance, l’escroquerie, le faux et usage de faux » constituent les délits. Donc, en la matière, a-t-il fait remarquer, c’est au regard des éléments portés devant le tribunal et en présence des accusations et des moyens de défense que le caractère complexe de l’affaire doit être déterminé.

En tout état de cause, a-t-il laissé comprendre, la partie civile saura danser sur le bon pied dans cette procédure parce qu’elle entend recouvrer ses dus dans les règles de l’art.

« C’est le souhait du ministère public, parce qu’il s’agit de recouvrer l’argent de l’Etat. Mais, il faut que le prévenu reconnaisse les faits sans ambages. Chose qui n’est pas faite encore. C’est pourquoi je déplore le fait que le prévenu soit absent aujourd’hui pour qu’il nous dise, s’il reconnait les faits ou non », a déclaré le procureur.  

Dans la salle, la juge a renvoyé l’audience pour la poursuite de l’information en application de l’aliéna de 2 de l’article 466 du code de procédure pénale.

Au sortir de l’audience, Lancei 3 Doumbouya, avocat de l’agent judiciaire de l’Etat, n’a pas manqué d’exprimer sa déception.

« C’est une déception puisse qu’on s’attendait à la comparution du prévenu qui a été régulièrement cité.  Nous avons respecté les délais légaux de comparution. Malgré la signification de l’exploit de citation à son domicile, Lansana Chérif Haidara n’a pas accepté de comparaitre aujourd’hui. Nous avons demandé qu’on renvoi l’affaire pour lui soit accordé une chance pour qu’il vienne reconnaitre les faits ou non. Mais très malheureusement, le tribunal a estimé que l’affaire est complexe qu’il y a lieu de renvoyer le dossier à monsieur le procureur en application de l’alinéa 2 de l’article 466 du code de procédure pénal.

Lire vidéos: