Justice de paix de Lélouma : des personnes condamnées pour détention et consommation de chanvre indien et vol aggravé

0
658

Les nombreux dossiers inscrits au rôle ce jeudi 03 septembre 2020 dans la salle d’audience de la justice de paix de Lélouma traitaient entre autres de détention et de consommation de chanvre indien, de vol aggravé, d’abus de confiance ou encore d’abandon de famille.

Le premier dossier met en cause Dian Malal Diallo. Il est opposé dans cette affaire au caporal chef Souleymane Camara éco garde en service à Hérico. Cet homme d’une trentaine d’années également natif de Hérico est poursuivi  pour coupe abusive de bois en repos biologique d’une part et d’autre part pour vol d’une machine tronçonneuse et une arme appartenant au commissaire urbain.

Après les débats contradictoires, le tribunal, statuant publiquement et contradictoirement en matière correctionnelle et en premier ressort, renvoie Dian Malal Diallo à des fins de la poursuite pour délit non imputable pour le vol portant sur la machine tronçonneuse et sur l’arme du commissaire urbain.

Sur le délit de coupe de bois, le tribunal déclare Dian Malal Diallo suffisamment coupable et convaincu des faits à lui reprochés et le  condamne en conséquence à deux assortis de sursis et un million d’amende.

Sur le détournement de gage ou objet saisi, le tribunal retient caporal chef Souleymane Camara dans les liens de la culpabilité pour délit de détournement de gage  ou objet saisi.

Pour la répression le condamne à deux ans assortis de sursis et un million d’amende.

Sur l’action civile, le tribunal reçoit Dian Malal Diallo en sa constitution de partie civile et condamne caporal chef Souleymane Camara à la restitution  de son objet saisi.

Le deuxième dossier met en cause Mamadou Lamarana Diallo. Il est poursuivi  pour détention pour des faits de vol aggravé et détention de chanvre indien. Les faits remontent courant août 2020 dans la commune urbaine de Lélouma.

Après les débats, le tribunal déclare Mamadou Lamarana Diallo coupable des faits de vol aggravé et détention de chanvre indien. Pour la répression le condamne à 15 mois de prison et 500 mille d’amende. Le tout en application de l’article 812 et 375 du code pénal.

Sur le troisième dossier, c’est Mamadou Moustapha Diallo qui est mis en cause pour délit de vente,  et de consommation de chanvre indien. Ce natif de Korbé, lui, est retenu dans les liens de la culpabilité mis à sa charge. Il écope de 2 ans de prison ferme et 1 million d’amende pour la répression.

Dans le quatrième dossier, Mamadou Yacine Diallo a été renvoyé des fins de la poursuite pour cause d’irresponsabilité pénale. Il était poursuivi  pour atteinte à la pudeur.

Quant à Ibrahima Diallo, résident à la commune urbaine, il est poursuivi  pour abandon de famille.

Le tribunal, après les débats, déclare Monsieur Ibrahima Diallo coupable du délit d’abandon de famille mis à sa charge. Pour la répression, le condamne à 1 an assorti de sursis et 300 mille d’amende.

Sur l’action civile, reçoit Madame Diallo Kadiatou en sa constitution de partie civile. En conséquence en outre Monsieur Ibrahima Diallo à lui payer la somme de 450 mille mensuels de pension alimentaire. Le tout en application des articles 363 du code pénal  et 486 du code de procédure pénal.