Justice de Paix de Lélouma : des voleurs de téléphones condamnés à des lourdes peines

0
386
Parmi les dossiers traités ce jeudi 17 septembre 2020 dans la salle d’audience de la justice de paix de Lélouma, on notait entre autres des accusations liées à l’abus de confiance, au vol de téléphone et de recèle et à la complicité d’évasion de prison.
Le premier dossier met en cause Mamadou Saliou Baldé et Thierno Mamadou Moussa Diallo. Ils sont poursuivis pour vol de téléphone et de recèle en la personne de Mariama Djouldé Diallo.
Après les débats, le tribunal, statuant publiquement, contradictoirement en premier ressort, après avoir délibéré conformément à la loi, déclare Mamadou Saliou Baldé et Thierno Mamadou Moussa coupables de faits de vol et de recèle mis à leur charge.
Pour la répression, le tribunal les condamne à 3 ans de prison et 500 mille francs d’amende.
Sur l’action civile, reçoit Mariama Djouldé Diallo en sa constitution de parti civile et condanme également Mamadou Saliou Baldé à lui payer la somme de 720 mille francs à titre de dommage et intérêt. Le tribunal constate également la restitution du téléphone volé en application des articles 377 du code pénal et 486 du code de procédure pénale.
Le deuxième dossier porte sur un cas de complicité d’évasion d’un détenu de la prison. Mamdou Saliou Barry, le garde pénitentiaire mis en cause a reconnu devant la barre l’évasion d’un détenu alors qu’il faisait sa corvée. Mais a nié toute implication lui concernant dans cette évasion.
Le tribunal a renvoyé le dossier pour la semaine prochaine pour le délibéré.
Dans le troisième dossier, c’est Abdoulaye Diallo qui est poursuivi par Amadou Benté Diallo pour abus de confiance dans une activité de reboisement dans la commune rurale de Diountou. Mais à cause de l’absence du prévenu, le dossier a aussi été renvoyé.
Le quatrième cas concerne Mamadou Moussa Diallo. Ce dernier est poursuivi pour vol portant sur une chèvre dans la localité de Linsan Saran.
Après les débats, il a été déclaré coupable des faits de vol portant sur une chèvre. Mamadou Moussa écope ainsi de six mois de prison et au payement de 500 mille francs guinéens d’amende.
Sur l’action civile, le tribunal reçoit Mamadou Saliou Condé  en sa constitution de parti ecivile et  condamne Mamadou Moussa Diallo à lui payer la somme de 700 mille francs représentant le prix de la chèvre.