voir Plus
    mardi, 13 avril 2021
    28 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Justice de paix de Lélouma : une femme  condamnée  pour complicité d’excision

    Parmi les dossiers inscrits au rôle ce jeudi 18 mars 2021 au niveau de la salle d’audience de la justice de paix de Lélouma, c’est celui d’une femme visiblement très avancée  en âge qui a retenu le plus d’attention, a-t-on constaté sur place.
    Hadja Zenab Sylla, car il s’agit bien d’elle est poursuivie avec son fils Mouhamed Magané pour « enlèvement et excision » de deux de leurs jeunes filles.
    La partie civile dans cette affaire  est Oumou Sacko épouse de Mouhamed Magané et belle fille de Hadja Zenab Sylla.
    Les faits ont commencé en Mozambique ou le couple Magané résidait. Après un mal entendu avec sa femme, Mouhamed Magané a rapatrié ses filles à Conakry, avant des les envoyer à Manda Saran chez sa mère Hadja Zenab Sylla qui les ont fait exciser il y a quelques mois.
    C’est sur ce; que Oumou Sacko a entamé une procédure contre son mari pour « enlèvement et sa belle mère pour complicité d’excision ».
     Après les débats, le tribunal a renvoyé Mouhamed Magané, poursuivi pour des faits « d’enlèvement » de ses deux filles à des fins de la poursuite pour délit non constitué.
    En outre condamne Hadja Zenab Sylla à un an assorti de sursis pour le délit d’excision et au versement d’une amende de 500 000 GNF.

    À LIRE AUSSI

    PUBLIREPORTAGE