Justice : le verdict du procès Foninké Menguè tombera le jeudi 27 août

0
570
Foninké Mangué, Alsény

Après le réquisitoire du procureur, jeudi,  l’audience de ce vendredi a été consacrée à la plaidoirie des avocats d’Oumar Sylla alias  »Foniké Mengué »,  l’activiste du FNDC ( Front National pour la Défense de la Constitution) poursuivi pour  pour  « menace notamment de violence ou de mort par la mise à la disposition d’autrui d’informations de nature à troubler l’ordre public ; communication et divulgation de fausses informations ».

Sans surprise, le pool d’avocats de Foniké Mengué a plaidé non coupable. Me Salifou Béavogui, parlant d’un procès politico-judiciaire, a demandé la relaxe pure et simple de son « client qui n’a commis aucune infraction ».

Pour sa part, l’ancien bâtonnier Me Mohamed Traoré a estimé que le procureur a raté le procès. Pour lui, s’il fallait poursuivre quelqu’un, c’est bien l’Etat. Puisqu’en Guinée, « l’Etat est le premier à violer la loi ».  Tandis que le FNDC « n’a jamais fait recours à la violence, elle se conforme à la loi… Il n’a jamais utilisé les armes si ce n’est celles mises à sa disposition par la Guinée (les manifestations) ».

« A aucun moment le ministère public a démontré que les informations données par Oumar Sylla sont fausses. La montagne a accouché d’une souris », a plaidé Me Thierno Souleymane Barry.

Jeudi, le ministère public représenté par le procureur Sidy Souleymane N’Diaye a demandé la condamnation de Foniké Mengué à deux ans de prison et au paiement d’une amende de 30 millions de francs guinéens.