Justice : les huissiers de justice entrent en grève générale illimitée dès ce lundi

mai 13, 2019 1:30

En assemblée générale dans la matinée de ce lundi 13 mai, suite à l’expiration d’un  préavis de grève déposé chez le ministre de la Justice Me Cheik Sako, les huissiers de justice ont décidé d’aller en grève dès ce lundi 13 mai. Ces auxiliaires de justice veulent surtout obtenir la signature de leur statut particulier. Mais aussi la suppression des réquisitions. Ils dénoncent également l’arrestation arbitraire des huissiers de justice et l’inexécution des décisions de justice.

Près d’une cinquantaine d’huissiers de justice ont pris part à l’assemblée qui s’est tenue au cabinet de Me Sory Daouda Camara, président de la Chambre des huissiers de justice de Guinée. « Le problème, c’est que l’Etat refuse de se soumettre à la loi et crée des obstacles à tous les niveaux », a fustigé un des doyens de la profession. « Insistons surtout sur la signature de notre statut. Tous ces problèmes arrivent parce que notre statut n’est pas signé », a suggéré pour sa part, Me Ouo-Ouo Kpogomou.

Si les huissiers insistent en outre sur la suppression des réquisitions, c’est parce qu’ils en ont marre d’essuyer le «  refus des parquetiers de délivrer cet acte ». Si les huissiers parviennent à obtenir la suppression de la réquisition, ils se passeront des procureurs dans l’exécution des décisions de justice. Ils se rendront directement dans les commissariats ou gendarmeries avec leur grosse afin de se faire accompagner par des agents de la force publique sur le terrain.

Le mot d’ordre de grève maintenu, les huissiers prônent le slogan « zéro acte ». « Tout huissier qui sera pris en train de poser un acte sera sévèrement sanctionné », menace le président de la Chambre des huissiers de Guinée.