Justice : « Madic 100 Frontières » rejoint les autres opposants à la Maison centrale

0
915

Jusque-là détenu à la DPJ (direction de la police judiciaire), le blogueur guinéo-canadien et opposant au régime d’Alpha Condé, Mamadi Condé alias « Madic 100 Frontières » a été transféré ce jeudi 30 novembre à la prison centrale de Conakry après son inculpation pour « injures, menaces, atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation, xénophobie, incitation à la révolte ».

Militant de l’UFDG (Union des Forces Démocratiques), Madic 100 Frontières rejoint à la Maison centrale d’autres opposants dont les responsables de l’UFDG Chérif Bah et Ousmane Gaoual Diallo. « Nous allons relever appel contre l’ordonnance qui le place en détention provisoire et exiger sa mise en liberté », a dit Me Salifou Béavogui, un des avocats de l’opposant.

Arrêté le 27 octobre dernier, Mamadi Condé a passé plus de  trois semaines de détention à la police avant d’être déféré ce jeudi 26 novembre à la Maison centrale de Conakry. Son avocat parle d’une violation de procédure. « On ne peut pas interpeller un citoyen, le garder près de 3 semaines à la police, l’amener et ouvrir une enquête contre lui. Le procureur aurait dû le libérer tout simplement parce que c’est la forme qui commande le fond », a dénoncé Me Salifou Béavogui.