Justice : un père incestueux condamné à 3 ans de prison à, Mamou

septembre 19, 2018 11:14
0

En audience criminelle ce mercredi 19 septembre 2018, au Tribunal de Première Instance de Mamou, Ousmane Diallo âgé de 42 ans, boulanger de profession, marié à une femme et père de 4 enfants, poursuivi pour des faits de « viol et de pédophilie » sur deux fillettes de 12 ans dont l’une est sa fille biologique, a été condamné à 3 de prison ferme.

Les faits remontent à janvier dernier, au quartier Petel 1 dans la commune urbaine de Mamou lorsque l’une des deux victimes a décidé de révéler l’affaire. L’accusé devant la barre a reconnu les faits sans ambages.
Les deux copines OHS et DD sont toutes deux des élèves et habitent dans la même concession avec leurs parents. Dans l’ordonnance de renvoi, OHD explique qu’elle entretenait des relations sexuelles avec le monsieur chaque 3 jours et ceci pendant la journée à l’absence des parents.

A chaque fois, le monsieur l’indiquait comment faire la toilette intime. Le monsieur dorlotait OHD avec 3000 parfois 5000 GNF. Un jour, OHS surprend le monsieur avec DD sa propre fille en pleins ébats sexuels. La jalousie aidant, elle décida de porter l’affaire à sa grand-mère qui, à son tour, porta plainte. L’accusé a reconnu avoir couché avec OHS qu’une seule fois et réfute les faits sur sa fille biologique.

Après plusieurs reports pour la comparution de sa femme et de sa fille DD qui n’ont pas voulu comparaître, le 25 juillet dernier, Ousmane Sané, le représentant du parquet dans ses réquisitoires l’avait accablé : « Le viol est un crime, mais violer sa propre fille est encore pire. C’est ignoble, c’est un acte impudique. Quelle honte il a mis sur ces enfants. »

Le Procureur avait requis contre le père incestueux 20 ans d’emprisonnement et au paiement de 2 million 500 mille francs guinéens d’amende.
Le Conseil de l’accusé lui avait indiqué que certes son ami ne jouissait pas de ses facultés mentales lors de la commission de l’infraction. Si le président du tribunal lui accorde des circonstances atténuantes, son ami peut être réinséré dans la société. L’affaire a été mise en délibérée ce mercredi 19 septembre. Abdoulaye Conté, le nouveau président du tribunal de première instance de Mamou a condamné Ousmane à 3 ans de prison ferme. Ceci c’est compte tenu du désistement de l’autre partie civile.