Kalemodou Yansané : « Depuis hier, je suis le maire de Matoto »

décembre 17, 2018 7:04

« C’est moi le maire de Matoto. A partir d’hier, je suis le maire. On attendait ça depuis  onze mois. Dès les premiers résultats, on avait écrasé le RPG avec 7000 voix  de différence. Ils se sont débrouillés  à faire perdre 80 bulletins de vote pour créer l’égalité. Sinon le RPG a été battu à plate couture dès le départ.  Malgré toute leur gymnastique,  on a gagné. Cette victoire est le résultat d’un travail de plusieurs années. Je vis à Matoto depuis vingt ans. Je suis populaire dans cette commune….»  

C’est un Kalimodou Yansané très sûr de sa victoire qui a intervenu aujourd’hui sur les antennes de nos confrères de la Radio Espace.

Son vis sur l’annulation du vote

Le candidat de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, a répondu sereinement à nos confrères  qu’il attend de voir. Pour l’heure, il se dit maire de la plus grande commune de la capitale. Il est élu pour cinq ans. Pour, dit-il, ce qui concerne les « bruits » et  autres « tintamarres »,  il en n’a rien à « foudre ». Il considère  toutes ces réactions comme des « caprices » des mauvais perdants.

« L’élection s’est bien déroulée. Vous avez vu des images et lu les commentaires de plusieurs médias. Sur 45 votants, nous avons raflé 23 voix. Mais où est le problème ? C’est l’un de leurs éléments qui s’est levé pour déchirer les bulletins après avoir compté 23 pour l’UFDG. Et ce monsieur, je vous apprends qu’il figurait sur la liste de campagne que le RPG a présentée ! Donc, c’est un militant agité de ce parti qui, en voyant la défaite de son parti, s’est levé pour déchirer les bulletins ! Ce monsieur n’était pas tranquille durant tout le processus. Il a été rappelé à l’ordre une fois. C’est la deuxième fois il s’est jeté sur les bulletins. »

A quoi doit-on s’attendre désormais ?

« Non ! Il n’y aura pas de reprise. Je pense que le ministre Bouréma Condé n’a pas vu les images de l’opération de vote et celles des décomptes. Que les journalistes aillent lui montrer ces images. Cela lui permettra de prendre la bonne décision. Dites-lui de voir les images ! C’est fini. Tout le monde sait que j’ai gagné. La preuve est là.  On a trop attendu, on s’est trop patienté pour en arriver là.  Je comprends tous ceux qui font les déclarations contraires à la vérité. Je comprends les gens qui nient l’évidence. J’ai du respect pour Dame Domani Doré. Elle été une ministre de la République. Elle est battante… Mais je lui demande de se ressaisir. Elle ne doit pas brûler sa carrière politique. Je profite pour remercier le leader de l’UFDG qui a gagné trois communes sur cinq que compte la capitale. Je remercie les forces de sécurité et les militants de l’UFDG. »