Kalémoudou Yansané à ses militants : « Ne comptez pas sur la communauté internationale »

0
192

Lors de l’assemblée générale du samedi 16 novembre 2019, le vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Kalémoudou Yansané a accusé le président Alpha Condé d’avoir ordonné l’assassinat des jeunes sur l’axe.

Dans son intervention, M. Yansané a d’abord déploré les propos du gouverneur de Conakry qui aurait témoigné avoir vu un individu avec un bidon de 20 l d’essence lors de la manifestation du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) le 14 novembre : « Aujourd’hui, Mathurin Bangoura passe dans tous les médias dire que les militants sont violents, qu’il a vu monsieur avec un bidon de 20 litres d’essence pour brûler un bus. Comment quelqu’un peut être dans une marche avec un bidon de 20 litres sans se faire repérer par toute la sécurité qui était là ? Est-ce que c’est possible ça ? Peut-être qu’ils ont organisé eux-mêmes cette affaire de bus brûlé. On ne peut pas, dans une marche de genre en pleine journée entre 10h et 15h se promener avec un bidon d’essence de 20 litres sans se faire arrêter. Est-ce possible ? »

Rappelant les propos d’Alpha Condé le 24 marsau siège du RPG Arc-en-ciel demandant à ses partisans de se préparer à l’affrontement, le vice-président de l’UFDG accuse le chef de l’Etat d’avoir ordonné le meurtre des jeunes dans la commune de Ratoma : « Alpha Condé instruit ses forces de l’ordre de venir tuer nos frères. Les manifestations étaient sur une zone. Peut-être que les habitants de ce zone-là sont intouchables. Ils veulent transporter le problème sur un angle ethnique. Nous n’allons jamais céder à cette provocation. »

Après les violences du jeudi 14 novembre, Mohamed Ibn Chambas, représentant le Secrétaire général, est passé au domicile de Cellou Dalein Diallo pour rappeler que le droit de manifestation est garanti par la Constitution guinéenne. Mais pour Kalémoudou Yansané, c’est une sorte de soutien auquel il ne faut pas compter : « Nous remercions tout le monde, l’Union européenne, la CEDEAO, M. Ibn Chambas. On les remercie pour leur bonne volonté, mais ne comptez pas sur eux. Ne comptez pas sur eux. Nous comptons sur la jeunesse de l’UFDG. Ne comptez sur personne. On ne peut compter que sur notre propre force. »